26 façons de dire "Engueuler quelqu'un".

Il y a d'abord, dans le registre argotique, les extraordinaires formules "Chanter la messe en breton" et "Souffler dans les bronches".

Ainsi que "Passer un savon", "Sonner les cloches", "Gueuler (après)" (ou "Gueuler (dessus)").

Mais également, dans le registre familier, les verbes "Attraper", "Enguirlander" ou "Houspiller".

Le verbe "Gronder" se limite aux enfants et relève du langage courant, tout comme les verbes "Disputer", "Recadrer" et "Reprendre".

"Gourmander" et "Savonner" appartiennent au registre désuet.

Enfin, le registre soutenu nous offre les locutions verbales "Adresser une (ou des) remontrance(s) (à)" ou "Adresser un (ou des) reproche(s) (à)"ainsi que les jolis verbes "Admonester", "Blâmer", "Fustiger", "Invectiver","Morigéner", "Rabrouer", "Réprimander", "Sermonner" et "Tancer".

On ne dit pas : "J'vais t'faire montrer queque chose" !

Mais : "JE vais tE montrer queLque chose" !

ce qui permet de passer du registre populaire au langage courant.

Ne dites pas : "Magne-toi le fion, merde !" ou "Sors-toi les doigts du cul, putain !".

Mais : "Dépêche-toi !" ou mieux encore "Hâte-toi donc !" !

Cela vous permettra de passer du registre vulgaire au langage courant ou au registre soutenu.

On ne dit pas : "Putain ! J'chais pu si j'ai paumé mon casse-dalle ou si c'est qu'on m'la chouravé !"

Mais : "Bon sang ! Je ne sais plus si j'ai perdu mon casse-croûte ou si on me l'a volé !".

Ou mieux encore : "Fichtre ! J'ignore si j'ai égaré mon en-cas ou s'il m'a été subtilisé !".

Vous passerez ainsi du registre argotique au langage courant ou au registre soutenu.

19 façons de dire "Se donner du mal".

Le registre argotique est relativement riche lorsqu'il s'agit de vouloir dire "Se donner du mal", puisque l'on peut tout aussi bien : "Se casser le bol", "Se casser le tronc" (idiotisme botanique), "Se casser le baigneur" ou "Se casser la paillasse".

On peut même "Se casser le cul" voire "Se crever le cul" (idiotismes corporels du registre vulgaire) !

Le registre familier nous offre "Se casser la nénette" ou "Se casser la tête".

Ainsi que les idiotismes numériques "Se couper en quatre", "Se mettre en quatre" ou "Se plier en quatre".

Et l'on dira, dans le langage courant, "Se décarcasser", "Se démener" ou "Se donner de la peine".

Localement, les provençaux disent "Se lever le maffre". Et les marseillais : "Se crever le bédélet" ou "Se lever l'âme", que je reconnais avoir personnellement adopté depuis mon arrivée à Aix-en-Provence (13) en 1999.

Enfin, nos amis québecois disent "Se fendre en quatre" (registre familier) voire "Se fendre le cul en quatre" (idiotisme corporel du registre argotique).

Ne dites pas : "Pour le coup, là, y a pas d'sujet" !

Comme l'a déclaré l'animateur de télévision Bruce Toussaint, le 13 septembre 2019, dans la chronique radiophonique française de Sonia Devillers "L'instant M", sur la chaine radiophonique publique française  France inter.

Mais, à tout le moins, : "Pour le coup, là, IL N'y a pas dE sujet" !

Et plutôt, par exemple, : "En l'espèce, c'est comme cela et pas autrement" ou "En la circonstance, je ne souhaite pas en parler" !

Ne dites pas : "Ça fait désordre" !

Mais, selon le contexte, : "Cela dépareille l'ensemble", "Cela manque de sérieux (ou de professionnalisme)", "C'est déplacé" ou "Cela fait mauvaise impression" !

www.languefrancaise.net

Ne dites pas : "Ça la fout mal" !

Mais plutôt : "Cela fait mauvais effet" !

Ne dites pas : "Cela fait de l'argent" ou "Se faire de l'argent" !

Mais plutôt :

  • "Cela représente une somme conséquente",
  • ou "Gagner de l'argent" !

3 façons de parler de vous sans dire "Je", lorsque vous écrivez.

  • Vous pouvez tout d'abord utiliser la locution "Votre serviteur" :

Par exemple : "N'hésitez pas à venir admirer ce panorama dès le lever du soleil comme s'est risqué à le faire votre serviteur."

  • Mais également parler de "Ma modeste personne" :

Par exemple : "Le Conseil d'Administration a considéré que ma modeste personne ne saurait continuer à exercer correctement ses fonctions sans l'assistance d'une secrétaire expérimentée".

  • N'hésitez pas, enfin, à recourir à la formule l'"Auteur de ces lignes" :

Par exemple : "L'auteur de ces lignes ne saurait trop vous recommander de réserver vos places avant de vous déplacer".

Ces trois locutions relèvent naturellement du registre soutenu et ne sont guère utilisables au quotidien qu'entre personnes aptes à percevoir l'humour au second degré dont vous aurez probablement souhaité faire preuve en les utilisant.

Raison pour laquelle je me permets de les utiliser à l'occasion dans J'aime les mots.