18 façons de dire "Flatter".

Dans le registre vulgaire, nous trouvons : "Être lèche-cul", "Jouer les lèche-cul" ou "Lécher le cul".

On peut également dire, dans le registre argotique, "Cirer les godasses" , "Cirer les grolles" ou "Cirer les pompes" .

"Cirer les bottes" appartient au registre familier.

Et la jolie formule "Passer la brosse à reluire" au langage courant. Ainsi que les verbes "Complimenter", (légèrement en deçà de "Flatter") ou "Glorifier" (sensiblement au-delà de "Flatter") et les locutions verbales "Couvrir de louanges", "Faire compliment (de quelque chose)", "Faire l'éloge", "Tresser des couronnes" ou "Tresser des lauriers".

Les verbes "Louanger" et "Louer" (légèrement au-delà de "Flatter") relèvent du registre soutenu.

Et personnellement j'apprécie particulièrement le verbe du registre désuet "Flagorner", qui sous-entend "Flatter bassement, servilement".

Ne dites pas :" Faire un voeu" ni "Formuler un voeu" !

Mais : "ÉMETTRE un voeu", "ÉNONCER un voeu", "EXPRIMER un voeu", "FORMER un voeu" ou "PRONONCER un voeu" !

À moins que vous ne souhaitiez évoquer la façon dont vous avez "rédigé" votre voeu ; auquel cas le verbe "formuler" peut en effet être utilisé.

Ne dites pas : "J'sais même pas c'est qui !" ni même "Je sais même pas c'est qui !" !

Mais :  "JE NE sais même pas QUI C'EST !" (langage courant) et idéalement "J'IGNORE DE qui IL S'AGIT !" (registre soutenu) !

Découvrez pourquoi il vaut mieux dire "Fainéant" que "Feignant".

Ces deux mots qui peuvent aussi bien être des adjectifs que des substantifs désignent ou s'appliquent à une personne qui ne fait rien, qui ne veut rien faire.

  • "Fainéant" (langage courant) se serait formé à partir de la contraction entre la forme verbale du verbe "Faire" "fait" et le mot "néant" : qui ne fait rien.

Et l'on a historiquement surnommés "rois fainéants" les derniers rois mérovingiens, qui ont abandonné l’exercice du pouvoir et leurs charges aux "maires du palais".

  • "Feignant" (registre populaire) est le participe présent du verbe "Feindre", et désigne à l’origine quelqu’un qui fait semblant de mettre du coeur à l’ouvrage.

Comme sa prononciation est assez proche de "Fainéant", le mot a peu à peu pris le sens de ce dernier : quelqu'un qui ne fait rien.

Cette graphie, bien que plus ancienne que "Fainéant", est cependant jugée être d’un usage plus populaire.

Source : www.lalanguefrancaise.com

Ne dites pas : "P'tain, pas d'bol : i' z'ont pu d'clopes non plus dans c'te rade !".

Mais : "Décidément, manque de chance : ils n'ont plus de cigarettes non plus dans ce café !" (langage courant) !

Ou "Ma foi, je joue de malchance : ce débit de boissons est également en rupture de cigarettes !" (registre soutenu) !

"Une chassie".

Ce mot désigne tout simplement ce que l'on appelle dans le langage courant "une crotte d'oeil" ou "un caca d'oeil" dans le registre familier.

Ces sécrétions visqueuses, que l'on retrouve au coin de nos yeux au matin après avoir dormi, sont composées de mucus, de poussières et de cellules mortes.

Durant la journée, le mouvement de nos paupières et le liquide lacrymal font office de nettoyant pour nos yeux et réduisent la formation de cette substance. Mais ce mouvement ne s’exerçant plus lorsque nos yeux sont en repos, la nuit favorise leur apparition.

On ne dit pas : "L'était trop bonne c'te pizza !" !

Mais, à tout le moins : "CETte pizza était TELLEMENT bonne !" !

Et si possible : "Cette pizza était DÉLECTABLE !", "Cette pizza était DÉLICIEUSE !", "Cette pizza était EXCELLENTE !" ou "Cette pizza était SUCCULENTE !"

On ne dit pas : "Ça lui aurait pas été" !

Mais :"CELa NE lui aurait pas CONVENU" !

Ou : "CELa NE lui SERAIT pas ALLÉ" ! (registre soutenu)

 

On ne dit pas : "Pour le coup" !

Le spécialiste des jeux vidéo Fred Moulin

Comme l'a déclaré, à plusieurs reprises en quelques minutes, le spécialiste français des jeux vidéo Fred Moulin, le 4 novembre 2019, dans l'émission de Sonia Devillers, "L'instant M", sur la chaîne radiophonique publique française France Inter.

Mais par exemple, selon le contexte :

  • "En l'espèce",
  • "En la circonstance",
  • "En l'occurrence",
  • À cette occasion",
  • "Au moins",
  • "Cette fois",
  • "Pour une fois",
  • "Donc",
  • ou "Alors" !

J'avoue ne plus supporter cette formule stupide et ridicule, que j'entends désormais plusieurs fois par jour dans la bouche de mes compatriotes, et qui est devenu un véritable tic de langage.