On ne dit pas : "À qui qu'c'est-y c'te pompe ?" !

Mais : "C'est à qui c'est cette chaussure ?" ! (langage courant)

Ou : "À qui est-ce qu'appartient ce soulier ?" ou "À qui ce soulier appartient-il ?". (registre soutenu)

14 façons de dire "Les jambes".

De nombreuses jambes de femmes

Dans le registre argotique nous trouvons "Les cannes", "Les cliques", "Les crayons", "Les guiboles" (ou "Les guibolles")  "Les pattes" et "Les quilles".

On dit également "Les poteaux" pour qualifier des jambes épaisses.

"Les fumerons" et "Les pinceaux" appartiennent au registre populaire.

"Les échasses" et "Les gigues" relèvent du registre familier et désignent des jambes longues et plutôt maigres.

Dans ce même registre, nous trouvons encore "Les gambettes", chères à Mistinguett.

Ainsi que "Les gambilles", qui correspondent à de petites jambes.

Enfin, "Les membres inférieurs" appartiennent au registre soutenu.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "les pieds".

En effet, "Les fumerons", "Les pattes" et "Les pinceaux" désignent tout aussi bien, selon le contexte, les jambes que les pieds.

11 façons de dire "Avoir du culot".

"Ne pas manquer d'air", "Ne pas manquer d'aplomb", "Ne pas manquer de culot", "Ne pas manquer de souffle" ou "Ne pas manquer de toupet" relèvent du registre familier, de même que "Être culotté" ou "Être gonflé".

Et "Avoir de l’aplomb", "Avoir de l’audace", "Avoir du toupet" ou "Être effronté" appartiennent au langage courant.

Dites : "Maintes fois" ou "À maintes reprises", plutôt que "De nombreuses fois" ou "À de nombreuses reprises" !

Par exemple : "Je l'ai maintes fois prévenu et cette fois c'est en trop !".

Ou : "Le renard était venu à maintes reprises se régaler des poules du fermier lorsque celui-ci se décida à clôturer son poulailler".

Vous passerez ainsi du langage courant au registre désuet, mais soutenu.

On ne dit pas : "Il en a fait exprès" !

Mais : "Il L'a fait exprès" ou "Il L'a fait VOLONTAIREMENT" !

Et, idéalement, : "Il L'a fait CONSCIEMMENT", "Il L'a fait DÉLIBÉRÉMENT" ou "Il L'a fait SCIEMMENT" !

Ce qui permet de passer du registre populaire au langage courant ou au registre soutenu.

Ne dites plus : "C't'histoire ça m'a fait travailler l'ciboulot" !

Mais : "CEtTE histoire m'a fait RÉFLÉCHIR" ! (langage courant)

Ou : "CEtTE MÉSAVENTURE m'a AMENÉ À RÉFLÉCHIR" ! (registre soutenu)

Le "Ciboulot" désigne en effet la tête dans le registre populaire.