"Un salmigondis".

J'aime beaucoup ce joli mot désignant :

  • au sens propre, en matière culinaire, dans le registre désuet : un ragoût constitué de différentes viandes réchauffées.

On dit par exemple : "On va faire un salmigondis de toutes les viandes qui étaient restées de la veille"

  • et dans le registre familier :
    • par analogie : un assemblage disparate, un mélange confus de choses ou de personnes.

On dit par exemple : "C'est un étrange salmigondis de styles différents".

Ou : "Ce parti  est consitué d'un salmigondis d'extrémistes de tous ordres".

    • et au sens figuré : un ramassis d'idées, de paroles ou d'écrits formant un tout disparate et incohérent.

On dit par exemple : "Leur programme n'est qu'un infâme salmigondis.

Sources : www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

"Comme dans du beurre".

Cette expression du registre familier en forme d'idiotisme alimentaire signifie : "Très facilement, sans difficulté, sans peine, sans résistance".

On dit par exemple : "Pas besoin d'une perçeuse pour fixer un tableau sur les cloisons de mon appartement car ça rentre comme dans du beurre : je peux me contenter de planter des clous".

Ou : "L'ennemi était tellement affaibli après ces cinq jours de bombardements que nos troupes ont pu rentrer dans la ville comme dans du beurre".

"Être dans le potage" ou "Tomber dans le potage".

Ces deux expressions du registre argotique en forme d'idiotisme alimentaire signifient respectivement :

  • être évanoui,

On dit par exemple : "Quand je suis rentré dans la pièce, la dame était dans le potage, allongée sur le tapis".

  • s'évanouir.

On dit par exemple : "Ma copine est tombé dans le potage dès qu'elle a vu le type sortir son arme".

 

"Un entremets" et "Un entremétier".

Ces deux substantifs relèvent du vocabulaire et jargon alimentaire et culinaire.

  • "Un entremets", comme son nom l'indique, désigne un mets servi entre deux autres.

Au fil du temps, il est devenu de plus en plus sucré au point de remplacer parfois le dessert au XXIe siècle.

Il s'est écrit par le passé "Entremès", "Entremez" et "Entremetz".

Et on appelle parfois aujourd'hui ce plat "Pré-dessert".

  • "L'entremétier" est la personne de la brigade de cuisine chargée des entremets.

Source : wikipedia.org

"STHR"

Ce sigle signifie "Sciences et Technologie de l'Hôtellerie et de la Restauration".

Et il correspond, depuis la rentrée 2015, à l'intitulé d'un bac techno remplaçant l'ancien bac Hôtellerie.

Cette série s’adresse aux élèves qui veulent exercer un métier dans les domaines de l'accueil, de l'hébergement, de la restauration et du tourisme.

Plus polyvalent, ce nouveau baccalauréat STHR a été conçu pour favoriser les passages de la série STHR vers les séries générales, technologiques et professionnelles et inversement moyennant un stage de remise à niveau.

A la différence du bac pro hôtellerie-restauration dont la finalité première est l'insertion dans la vie active, le bac techno STHR vise à apporter à l'élève des bases générales et technologiques fortes pour lui permettre de poursuivre vers des études supérieures (BTS notamment).

Source : www.cidj.com

"Un cuilleron".

Ce mot peu connu, je crois, désigne :

  • principalement : la partie creuse d'une cuillère,
  • mais également : une partie d'une arme à feu, également appelée "Feuille de sauge" (parce qu'elle en a la forme), "Paillette à ressort" ou "Ressort à baguette",
  • et enfin, chez certains insectes volants comme la mouche : une petite pièce membraneuse unie d'une part à la base de l'aile et de l'autre aux côtés du scutellum.

Source : wiktionary.org

"Faire quelque chose en deux coups de cuillère à pot" ou "Faire quelque chose en deux coups de cuiller à pot".

J'aime assez cette expression du registre familier qui signifie "Très vite, très rapidement".

On dit par exemple : "Ton frère touche sa bille en mécanique : il a réparé ma moto en deux coups de cuillère à pot !".

Pourquoi dire : "Petfood" ?

Et pas, tout simplement, : "Aliments pour animaux domestiques" !

C'est en effet, je vous le concède, beaucoup plus long... mais il s'agit de français et non d'un mot anglophone appartenant au vocabulaire et au jargon de la mercatique, de la publicité et de la communication. Ainsi qu'au vocabulaire et au jargon de la distribution et du commerce.

"Ne pas y aller avec le dos de la cuillère" ou "Ne pas y aller avec le dos de la cuiller"..

Cette expression du registre familier signifie - au sens figuré - :

  • Ne pas lésiner, agir sans modération, sans précaution, sans retenue;,
  • Être direct, très franc, voire rude,
  • Y aller carrément, franchement. 

On dit par exemple : "Cette fois, le prof de maths de mon fils n'y est pas allé avec le dos de la cuillère : il est parvenu à le faire renvoyer du collège pour trois jours !".

Il existe plusieurs autres expressions idiomatiques à la signification très proche :

  • "Ne pas faire dans la dentelle",
  • "Ne pas prendre de gants",
  • et : "Ne pas y aller de main morte".

Voire :

  • "Ne pas tourner autour du pot",

Source : wiktionary.org

"Ce n'est pas bon pour ce que j'ai", "Ne pas être bon pour ce que l'on a".

Cette formule du langage courant s'utilise couramment, lorsque que l'on est en surpoids ou que l'on a une fâcheuse tendance à prendre du poids, afin de qualifier un aliment, généralement sucré ou très calorique, que l'on aime, voire dont on rafole.

Je dis par exemple : "J'adore les calissons, dont Aix-en-Provence, où je demeure, est la capitale. Mais ce n'est pas bon pour ce que j'ai !".