"L'échelle de Scoville".

Cette échelle de mesure de la force des piments a été créée en 1912, par le pharmacien américain Wilbur Lincoln Scoville, né le 22 janvier 1865 et mort le 10 mars 1942.

Mise au point au sein de la société américaine Parke-Davis, à Détroit (Illinois) (États-Unis), dans le cadre de son travail, le but de cette échelle est de mesurer la "chaleur" ressentie (on parle de "pseudo-chaleur") et la sensation de piquant que procure l'absorption de chaque type de piment.

"La glace" ou "Une glace".

  • "La glace", c'est tout à la fois :

Glace arctique

    • l'eau congelée, solidifiée par le froid, sur laquelle on peut patiner, ou que des navires spécialisés (les brise-glace) doivent parfois faire éclater pour avancer, en mer ou sur des fleuves et lacs de régions septentrionales,

Glaçage au chocolat

    • la préparation servant à napper, à réaliser le glaçage d’un mets, en cuisine ; couche brillante et lisse à base de sucre et de blanc d'oeuf dont on recouvre certains gâteaux et confiseries,
Glace de poisson
Glace de poisson
    • le fond de cuisson concentré utilisé pour certaines sauces ; substance obtenue par la réduction d'un fond non lié et qui se solidifie en refroidissant ("Glace de gibier, de poisson, de volaille"),Glaces en cornet
    • le produit sucré et aromatisé obtenu par glaçage d'un mélange pasteurisé, à base de lait, crème ou beurre et d'oeufs ("crème glacée" ou "glace aux oeufs"),

Sorbet

    • mais également de sirop et de fruits ("glace au sirop", "sorbet").
  • Et "Une glace" peut tout aussi bien désigner :
    • une feuille de verre homogène et convenablement recuit dont les deux faces sont parfaitement planes et parallèles et dont on fait les miroirs ou les vitrages,

Miroir

    • un miroir, constitué par une plaque de verre uni derrière laquelle une couche de tain a été appliquée afin de pouvoir refléter les images ("Se regarder dans une glace"),

Glace avant gauche de voiture

    • une plaque de verre, un vitrage : d'un véhicule fermé ou vitrine d'un magasin ("Baisser la glace d'une voiture ou d'un waggon"),
    • une petite tache d'un diamant, également appelée "Givrure", en joaillerie,

 

Brocart d'or

    • ou, enfin, un brocart d'or ou d'argent d'aspect lisse comme un miroir, au XVIIIème siècle.

Source : larousse.fr et wiktionary.org

 

"Une tête brûlée".

  • Cette locution nominale du registre familier désigne, au sens figuré, une personne excessive, prenant des risques de manière volontaire et inconsidérée, un casse-cou ou un trompe-la-mort.

Bonbons "Têtes brûlées".

  • Mais pour les enfants et les adolescents cette même locution désigne une marque française de bonbons acidulés, fabriquée jusqu'à 2008 par la Société Européenne de Confiserie, puis rachetée par la société Verquin Confiseur.

Ces bonbons qui "vous arrachent la tête" (sic) se présentent sous la forme de petite billes, cachant derrière une première couche extrêmement piquante un arrière-goût sucré.

Source : wiktionary.org

"Le léopard, l'aliment périmé et le politicien corrompu"...

Non !  Il ne s'agit pas d'une fable méconnue de La Fontaine ni d'un film inédit d'Éric Rohmer !

Mais le point commun de ce mot et de ces deux locutions nominales est qu'ils possèdent tous les trois des caractéristiques paronymiques :

  • Le léopard "est tacheté",
  • L'aliment périmé "est à jeter",
  • Et le politicien corrompu "est acheté" !

Quand les parties du corps humain servent à mesurer les distances ou les volumes.

LES DISTANCES ou LES LONGUEURS :

cheveu

être à un cheveu de

coude

coudée

doigt

être à deux doigts de

jambe

enjambée

main

pied

poil

être à un poil (de cul) près

pouce

tête

dépasser d’une tête
faire une tête de plus

LES VOLUMES :

bouche

en une bouchée
une bouchée à la reine
ne faire qu'une bouchée

bras

une brassée

doigt

un doigt de porto

gorge

une gorgée
un gorgeon

poing

une poignée de
s'arracher par poignées

"Le mystère du bulot mort".

Un bulot sur le sol

J'adore les bulots et j'en achète et mange plusieurs fois par an. En sorte que ma fille cadette a appris le nom de cet animal très tôt.

Un jour de l'automne 2010, je me promène avec elle, alors âgée de cinq ans, lorsque celle-ci me montre des coquilles d'escargots morts sur le côté du chemin.

- "Tu sais papa, cet été, avec grand-mère, on a trouvé un bulot mort dans l'allée près de la maison !",

- "Ah bon ? C'est étrange. Il a dû tomber d'un sac poubelle éventré et être ensuite ramené par le chien...",

- "Non, mais tu sais : un bulot, comme les petites souris !"...

Explication
Sa confusion résulte de l’homophonie entre les mots « Bulot » et « Mulot ».

"La sustentation".

Ce substantif féminin désigne :

  • l'action de maintenir ou soutenir les forces d'un malade, d'un convalescent, d'un blessé, d'un opéré par une alimentation convenable ou des médicaments appropriés.

Ainsi, "sustenter quelqu'un" c'est le nourrir et "se sustenter" c'est manger.

  • la force qui permet de maintenir ou soutenir en équilibre un engin dans les airs (avion, hélicoptère, etc.) ou dans l'eau (bateau) mais également un corps dans l'eau (lorsque l'on nage ou "fait la planche").
  • Sources : www.larousse.fr et www.cnrtl.fr

"Que j'aille".

Cette locution verbale peut avoir deux significations totalement différentes, puisqu'il peut s'agir :

  • du subjonctif présent de la première personne du verbe "Aller".

On dit par exemple : "Il faudrait que j'aille voir ma grand-mère".

  • ou de l'indicatif présent de la première personne du verbe "Ailler", qui signifie garnir ou frotter d'ail.

On dit par exemple : "J'aille ensuite mon gigot avant de l'enfourner".

 

Ne dites pas : "Préférer le pain au levain" !

Pain au levain

Comme l'a écrit Anissa Boumédiène (*), le 27 novembre 2019, dans le quotidien gratuit 20 Minutes.

Mais : "PRIVILÉGIEZ le pain au levain" !

  • L'utilisation de la troisième personne du pluriel me semble en effet préférable dès lors qu'il s'agit d'une recommandation.
  • Et l'emploi du verbe "Privilégier" plutôt que "Préférer", évite d'imaginer qu'il faille manger du "pain" plutôt que du "levain", mais bien du "pain au levain".

(*) : Veuve de l'ancien président algérien (1965-1978) Mohamed Boukharouba dit Houari Boumédiène (né le 23 août 1932 et mort le 27 décembre 1978).

Ou une simple homonyme ?

"Une sauce au beurre noir", "Une sauce beurre noir" ou "Un beurre noir".

Cuisson à feu doux d'un beurre noir

Ces trois appellations désignent une préparation culinaire, élaborée à base de beurre doux.

Celui-ci est cuit à feu doux dans une poêle ou une casserole, jusqu'à ce qu'il prenne une coloration foncée. Malgré son appellation, il doit cependant brunir sans noircir.

L'étape finale de la préparation consiste à déglacer, en ajoutant une solution acide, comme du vin blanc, du jus de citron ou du vinaigre.

On cuisine notamment ainsi :

Aile de raie au beurre noir
Aile de raie au beurre noir
  • les ailes de raie,
Cervelle de veau poêlée au beurre noir
Cervelle de veau poêlée au beurre noir
  • ou la cervelle.

Le nom de cette sauce a donné lieu à une jolie expression imagée : "Un oeil au beurre noir".

Source : wikipedia.org