"La fourme d'Ambert".

De la fourme d'Ambert

La fourme d'Ambert est un fromage français à base de lait de vache de la région Auvergne-Rhône-Alpes, créé à l'origine dans les environs d'Ambert (63), et qui bénéficie d'une AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) depuis 1972 et d'une AOP (Appellation d'Origine Protégée) depuis 2006.

Localisation de la ville d'Ambert (63)

Sa meilleure période de consommation s'étend de mai à octobre.

Il s'agit d'un fromage à base de lait de vache, à pâte persillée, non cuite et non pressée, à croûte sèche et fleurie, se présentant sous la forme d'un cylindre dont les dimensions sont d'environ 13 cm de diamètre, 19 cm de hauteur et dont le poids oscille entre 2 et 2,5 kg.

De la fourme d'Ambert

Étymologie

L'appellation "fourme" est une francisation du terme occitan "forma", lui-même issu du latin "forma" qui est aussi à l'origine du terme français "fromage".

Avec 5 800 tonnes fabriquées en 2020, la fourme d'Ambert est la neuvième appellation fromagère protégée française en volume.

Une grosse partie de cette fabrication est le fait de 7 structures laitières industrielles. Mais la production fermière se développe, avec 9 producteurs fermiers , dont deux sur le canton même d'Ambert (63).

Pour bénéficier du label AOP, les fourmes doivent suivre des conditions de fabrication précises, définies par un cahier des charges et contrôlées par des organismes indépendants.

Il faut transformer 19 litres de lait cru pour obtenir une fourme d’Ambert.

Consommation

Sa période de consommation optimale dépend de sa durée d'affinage et de son type : industrielle, artisanale ou fermière. En effet, la fourme d'Ambert est affinée au moins 28 jours mais certains fromagers l'affinent plus longtemps, parfois plus de 50 jours.

Une fourme fermière sera à consommer de préférence de juin à décembre (saveurs automnales de noix, de noisette et d'amande) si l'on souhaite profiter des laits produits à partir d'herbages du printemps riches en saveurs, ou consommer les fromages transformés par un producteur fermier à partir de laits traits durant l'estivage, dans des prairies d'altitude riches en flore.

Dans les plats, la douceur de la fourme d'Ambert peut mettre en valeur les viandes rouges comme les viandes blanches ou les poissons. Elle peut se consommer avec de la confiture de fruits (abricots, prunes, par exemple) et tous les vins blancs moelleux. Lorsqu'elle est chauffée, elle ne gratine pas et ne file pas, ce qui peut la faire entrer dans la composition de sauces.

La fourme d'Ambert se découpe d'une manière très spécifique : on l'aplate.

Aire de production et transformation

La production du lait et sa transformation en fourme d'Ambert peut s'effectuer dans une zone assez vaste :

  • 43 cantons du département du Puy-de-Dôme (63) (soit les zones de montagne du Puy de Dôme excluant donc les plaines de Limagne),
  • 8 communes sur 3 cantons du département de la Loire (42),
  • et 5 cantons du Nord-Est du département du Cantal (15).

Histoire de l'appellation

La fourme est sans doute l'un des plus anciens fromages de France : une légende veut que la fourme se préparait au temps des puissants Arvernes, avant la conquête de la Gaule par César (selon cette légende, ce dernier, avant d'aller à Gergovie, serait passé par Ambert où il aurait consommé le fromage) mais ses premières traces remontent aux environs du VIIIe siècle où il était dû par les serfs au seigneur pour une partie de la dîme.

Le fromage prit le nom de "Fourme de Pierre sur Haute", en référence au point culminant du massif qui était le centre de la zone de production laitière. C'est sous ce nom que le fromage a fait l'objet d'une dénomination commune le 14 mai 1939. Alors que la production était exclusivement fermière et réalisée en estive, des fromageries de dimensions modestes sont créées dès 1900, permettant une fabrication totale de l’ordre de 200 tonnes par an.

Le 9 mai 1972 était créée une AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) commune à la fourme d'Ambert et à la fourme de Montbrison, la "Fourme d'Ambert et de Montbrison", qui dura près de trente ans. Les deux appellations ont été séparées par décrets du 22 février 2002.

Bien que distantes d'à peine 43,5 km, les deux localités relèvent de deux départements différents : le Puy-de-Dôme (63) pour Ambert et la Loire (42) pour Montbrison.

Carte routière Ambert (63) et Montbrison (42)

La différence entre la fourme d'Ambert et la fourme de Montbrison réside essentiellement dans les techniques actuelles d'égouttage et de salage :

  • la fourme d'Ambert subit un égouttage réduit et salage au sel sec en surface ou par saumure. Elle est plus persillée et a une croûte légèrement fleurie,
  • tandis que la fourme de Montbrison subit un pré-égouttage, broyage et salage dans la masse du caillé ; sa phase de séchage s'effectue couchée dans des chéneaux d'épicéa. Elle a une croûte rouge-orangé et est plus douce, moins persillée.

De la fourme de Montbrison (42)

Source : wikipedia.org

"Casablanca".

Casablanca, capitale économique du Maroc

Casablanca est une ville située au Centre-Ouest du Maroc.

Capitale économique du pays et capitale de la région de Casablanca-Settat, il s'agit de la plus grande ville du Maghreb par la population, avec 4,36 millions d'habitants en 2014.

D'une superficie de 384 km2 (Paris en fait 105), Casablanca est située sur la côte atlantique, à environ 80 km au Sud de Rabat, la capitale administrative.

Casablanca, capitale économique du Maroc

Les habitants de la ville se nomment "Casablancais" et "Casablancaise" en français. Et "Bidawa" ou "Casawa" en arabe marocain.

Rendue légendaire par le film Casablanca (1942), la ville possède un patrimoine architectural moderne important, dû à la diversité architecturale qu'elle a connue pendant le XXe siècle, où elle était alors le laboratoire de la modernité d'une nouvelle génération d'architectes ayant étudié à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (75).

Casablanca possède l'une des plus grandes mosquées du monde, la Mosquée Hassan-II, un emblème architectural dont le minaret culmine à plus de 200 mètres (la tour Montparnasse, à Paris (75), ne le dépasse que de 9 mètres).

La mosquée Hassan II, à Casablanca (Maroc)

Ville au passé turbulent, 440 ans après avoir été rasée par les Portugais, Casablanca fut quasiment détruite lors du bombardement de la ville par les Français en 1907 lors d'une insurrection faisant des milliers de victimes et constituant l'élément déclencheur de la Campagne du Maroc. Durant les années de plomb, sous le règne du roi Hassan II, la ville fut également assiégée par l'armée pendant les émeutes de 1981, faisant des centaines de victimes.

Casablanca connait aujourd'hui une période de croissance économique, marquée par de grands chantiers d'aménagement du territoire : éradication des quartiers insalubres, , création d'un nouveau centre d'affaires, construction du réseau de tramway, développement du réseau autoroutier et ferré avec l'accueil de la première LGV (Ligne à Grande Vitesse) d'Afrique.

Situation géographique

Casablanca est localisée sur la plaine de la Chaouia, région historiquement agricole et à ce jour l'un des principaux pôles de l'activité agricole du pays. Sa position sur la côte atlantique lui permet l'accès aux ressources maritimes.

Climat

Casablanca possède un climat méditerranéen à forte tendance océanique particulièrement agréable. Sa localisation en bordure de l'océan Atlantique lui confère des hivers doux et relativement humides, ainsi que des étés modérément chauds mais sans précipitations. La température moyenne annuelle y est de 18,88 °C, et le cumul annuel des précipitations s'élève à 426,1 mm.

Pendant l'hiver, le gel est quasiment absent, la température la plus basse jamais enregistrée étant de -2,7 °C. L'été, les températures sont généralement agréables lorsque le vent souffle de la mer. En revanche, lors des épisodes de vent de terre (équivalent marocain du sirocco), la ville peut enregistrer des températures caniculaires pendant quelques jours. Ainsi, la température maximale enregistrée est de 40,5 °C.

Urbanisme

Casablanca s'est développée à partir de la médina et du premier bassin du port, essentiellement à partir de 1920. C'est l'urbaniste Henri Prost qui en a dessiné les premières extensions entre les années 1917 et 1922. Lorsque celui-ci quitte le Maroc en 1923, l'essentiel de la structure de Casablanca est définie.

Casablanca, capitale économique du Maroc (© Scott E Barbour)

Dans les années 1950, l’architecte Michel Écochard dirige pendant 6 ans le service d'urbanisme du protectorat français et dessine un nouveau plan d'extension et d'organisation de la ville33.

La médina constitue le coeur historique de la ville. Elle est entourée d’une muraille et de huit portes dont la plus connue, la porte de Marrakech est à l'entrée Sud de la vieille ville.

La porte de Marrakech à Casablanca (Maroc)

À l'Est de la médina se déploie le quartier Art déco qui fut le quartier européen de la ville sous le protectorat français.

Étymologie

Casablanca signifie "la maison blanche" en espagnol et fait référence aux ruines d'une maison blanchie à la chaux qui servait d'amer aux marins ibériques naviguant dans les parages.

C’est à partir de 1781 que la locution nominale espagnole Casa Blanca fut employée. À cette date, des négociants italiens originaires de Venise (Vénétie) (Italie), les frères Chiappe, firent sortir pour la première fois des cargaisons de céréales depuis le nouveau port construit sur ordre de Mohammed III. Leur affaire fut reprise en 1788 par la compagnie espagnole Cinco-Grémios qui possédait le monopole de l'exportation du blé de la Chaouïa via ce port et répandit donc l'usage du nom Casablanca à l'étranger.

Histoire

Les Espagnols s'installèrent en nombre à partir du début du XIXe siècle, rejoints ensuite par d'autres Européens, notamment des Britanniques, des Français, des Belges et des Allemands, qui obtinrent la création de consulats nationaux à Casablanca durant les années 1860. À cette population européenne s'ajouta une communauté juive séfarade de plus en plus importante, qui servait d'intermédiaire pour les maisons de commerce étrangères implantées dans les différents ports de la côte marocaine.

Durant l'entre-deux-guerres, Casablanca abrite la plus forte communauté européenne du Maroc, les Européens représentant environ 60 % de la population casablancaise. Le centre-ville moderne et les quartiers résidentiels d'Anfa, de Longchamp et de l'Oasis accueillent essentiellement des familles françaises aisées de colons, de fonctionnaires et d'industriels, tandis que de nombreux Espagnols (dont des anti-franquistes à partir de 1936) mais aussi des Corses et Italiens se concentrent dans les quartiers populaires du Maarif, de Bourgogne et des Roches Noires. On trouve également mais en nombre plus restreint des Suisses, des Anglo-Saxons (britanniques et états-unien), des Arméniens, des Grecs, et quelques Russes blancs. Les Marocains pour leur part se répartissent entre l'ancienne médina, la nouvelle médina (quartier des Habous) et les nombreux bidonvilles qui commencent à surgir à Ben M'sick et aux Carrières centrales.

Juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale et à la suite du discours du sultan Mohamed V à Tanger, la ville se retrouve au coeur de la revendication nationale pour l'indépendance du Maroc. À partir de 1947 et surtout des années 1950, de nombreux bouleversements et troubles émaillent la vie casablancaise, à commencer par les affrontements meurtriers entre la population marocaine et les tirailleurs sénégalais, le 7 avril 1947, ainsi que l'attentat du Marché central de Casablanca le jour de Noël 1953, causant 18 morts européens et celui du 14 juillet 1955 à Mers-Sultan.

La ville fut un port stratégique durant la Seconde Guerre mondiale, lorsqu'elle accueillit la conférence de Casablanca, un sommet anglo-états-unien réunissant, du 14 au 24 janvier 1943, le Premier ministre Winston Churchill et le président Franklin Delano Roosevelt, afin de préparer la stratégie des Alliés après la défaite de l'Axe germano-nippon et la réorganisation de l'Europe libérée.

La conférence de Casablanca (Maroc) réunit le général français Henri Giraud, le Premier ministre britannique Winston Churchill, le général français Charles de Gaulle et le président états-unien Franklin Delano Roosevelt
La conférence de Casablanca (Maroc) réunit le général français Henri Giraud, le Premier ministre britannique Winston Churchill, le général français Charles de Gaulle et le président états-unien Franklin Delano Roosevelt

Après l'indépendance en 1956, la ville devint de facto le coeur économique du pays, symbole d'un Maroc moderne, dynamique et ouvert sur le monde.

Mais qui va néanmoins connaitre plusieurs périodes d'émeutes.

Casablanca, capitale économique du Maroc

Économie

Casablanca connait aujourd'hui une période de croissance économique, marquée par de grands chantiers d'aménagement du territoire : éradication des bidonvilles et relogement des populations en condition salubre, construction du réseau de tramway, développement du réseau autoroutier et ferré avec l'accueil de la première LGV (Ligne à Grande Vitesse) d'Afrique.

Premier pôle industriel du pays avec plus d'un tiers des établissements industriels du pays, Casablanca concentre 55 % des unités productives, et près de 60 % de la main-d’oeuvre industrielle. Casablanca réalise 50 % de la valeur ajoutée du Maroc, et attire 48 % des investissements.

À elle seule, elle emploie 39 % de la population active du Maroc et représente 35 % de la consommation électrique nationale. L'aéroport de Casablanca accueille 51 % des passagers aériens et son port, avec celui de Mohammédia, assure 54 % des échanges maritimes extérieurs.

Premier port du Maroc et deuxième du continent africain, le port de Casablanca, d'où partent les cargaisons de céréales et surtout de phosphates, dont le Maroc est le deuxième producteur mondial, est également l'un des plus grands ports artificiels au monde et le plus grand port d'Afrique du Nord.

Le port de Casablanca (Maroc)Le port de Casablanca (Maroc)

Première place financière du Royaume et du Maghreb, elle concentre 30 % du réseau bancaire et la quasi-totalité des sièges des banques et assurances du Maroc ; elle est également le siège de nombreuses entreprises nationales et internationales ainsi que de multinationales pour la région Afrique du Nord et Afrique de l'Ouest.

En septembre 2018, Casablanca annonce une richesse de 42 milliards de dollars, ce qui la place à la neuvième place du classement des villes africaines les plus riches.

La BVC (Bourse des Valeurs de Casablanca) est le marché officiel des actions au Maroc. Créée le 7 novembre 1929, sous le nom d'Office de compensation des valeurs mobilières, elle est l'une des plus dynamiques d'Afrique et se classe première du Maghreb, deuxième d'Afrique après celles de Johannesbourg (Afrique du Sud) et du monde arabe après celle de Riyad (Arabie Saoudite) avec une capitalisation de 90 milliards de dollars.

Cinéma

Affiche du film états-unien "Casablanca" de Michael Curtiz (1942)Affiche anglo-américaine du film états-unien "Casablanca" de Michael Curtiz (1942)Affiche anglo-américaine du film états-unien "Casablanca" de Michael Curtiz (1942)

Casablanca est aujourd'hui célèbre dans le monde entier grâce au superbe film états-unien "Casablanca", du réalisateur Michael Curtiz (1942), interprété par Ingrid Bergman et Humphrey Bogart.

Ayant remporté 3 Oscars, il est considéré comme le film le plus romantique de l'histoire du cinéma.

Affiche du film états-unien "Casablanca" de Michael Curtiz (1942)Affiche du film états-unien "Casablanca" de Michael Curtiz (1942)

Et compte assurément parmi les 5 films préférés du cinéphile invétéré que je suis (près de 4 000 films en DVD).

Affiche italienne du film états-unien "Casablanca" de Michael Curtiz (1942)
Affiche italienne du film états-unien "Casablanca" de Michael Curtiz (1942)

Architecture

En un demi-siècle, soit entre les années 1910 et 1960, Casablanca devient une grande métropole et la capitale économique du Maroc. Ce développement effervescent a également été accompagné d'un extraordinaire mouvement d'urbanisation, faisant à son tour figure de terrain d'expérimentation dans le domaine de l'architecture. Depuis, une variété particulièrement riche de styles cohabitent et enrichissent l'espace architectural de la ville de Casablanca.

Parmi les différentes influences architecturales de cette époque, on retrouve entre autres le style arabo-andalou revisité à la française, l'art nouveau, l'art déco, le cubisme, le mouvement moderne et le brutalisme.

C'est notamment par les réalisations d'un grand nombre d'architectes reconnus que s'exprime cette unique hétérogénéité de style.

Depuis le début du siècle, et en raison de l'image de "ville nouvelle" que véhiculaient les pionniers et colons, Casablanca a en effet attiré de nombreux architectes de différents pays.

À partir des années 1950, le développement économique commence à influer sur l'architecture de la ville. Fortement imprégnée de culture américaine, la bourgeoisie casablancaise investit dans des villas aux accents californiens. Ces villas sont marquées avant tout par la personnalité de leurs architectes, ainsi que par leur style ultra-moderne.

Par ailleurs, Casablanca devient en 1950 le siège de la construction du premier gratte-ciel du continent africain. C'est en effet cette année-là que l'immeuble Liberté conçu par l'architecte Léonard Morandi et haut de 78 mètres, sort de terre.

L'immeuble Liberté, à Casablanca (Maroc)

Source : wikipedia.org

"La fourme de Montbrison".

De la fourme de Montbrison (42)

La fourme de Montbrison est un fromage français à pâte persillée, issu d'une transformation de laits de vache crus ou pasteurisés.

Son nom fait référence à la commune de Montbrison (63), dans le Forez.

Localisation de la ville de Montbrison (42)

Cette appellation est commercialement préservée via une AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) depuis 1972 et une AOP (Appellation d'Origine Protégée) depuis 2010.

Logotype de la Fourme de Montbrison

Sa meilleure période de consommation s'étend d'octobre à avril.

Elle est issue d'un territoire labellisé et d'un poids moyen compris entre 2,1 et 2,7 kg.

Étymologie

L'appellation "fourme" est une francisation du terme occitan "forma", lui-même issu du latin "forma" qui est aussi à l'origine du terme français "fromage".

La fourme de Montbrison était autrefois dénommée "fromage de Roche", du nom de la commune éponyme, également appelée "Roche-en-Forez (42), située à 6 km à peine, au Sud de Montbrison (42).

Roche-en-Forez (42)

La production de lait, comme la fabrication, l’affinage et la conservation des fromages jusqu’à 32 jours après emprésurage, ont lieu à l’intérieur de l’aire géographique.

La ration de base des vaches laitières est assurée par du fourrage provenant de l’aire géographique de l’appellation. L'herbe pâturée, fanée, préfanée ou ensilée doit être la base de l'alimentation. En période de disponibilité d'herbe, dès que les conditions climatiques le permettent, le pâturage est obligatoire.

Aire de production

Contrairement à son homologue la fourme d'Ambert, la fourme de Montbrison est produite dans une zone relativement concentrée géographiquement (monts du Forez) :

  • 27 communes du département de la Loire (42) : Bard, Cervières, Chalmazel-Jeansagnière, La Chamba, La Chambonie, Champoly, Châtelneuf, La Côte-en-Couzan, Écotay-l'Olme, Essertines-en-Châtelneuf, Lérigneux, Noirétable, Palogneux, Roche, Saint-Bonnet-le-Courreau, Saint-Didier-sur-Rochefort, Saint-Georges-en-Couzan, Saint-Jean-la-Vêtre, Saint-Just-en-Bas, Saint-Laurent-Rochefort, Saint-Priest-la-Vêtre, Saint-Romain-d'Urfé, Les Salles, Sauvain, La Valla-sur-Rochefort, Verrières-en-Forez, Vêtre-sur-Anzon,
  • et 5 communes du département du Puy-de-Dôme (63) : Le Brugeron, Job, Saint-Anthème, Saint-Pierre-la-Bourlhonne, Valcivières.

La fourme de Montbrison est élaborée à partir de 20 à 25 litres de lait.

 

De la fourme de Montbrison (42)

Le salage est réalisé en cours de moulage, ce qui la différencie de sa soeur la fourme d'Ambert.

Après un salage en cours de moulage, les fourmes sont couchées sur des chéneaux en bois d'épicéa et retournées à la main d'un quart de tour toutes les douze heures. Pendant cet affinage, elles sont piquées avec de longues aiguilles pour favoriser le développement des marbrures bleutées.

Huit jours plus tard, elles sont placées en caves d'affinage où elles séjournent plusieurs semaines. Durant cette période elles sont piquées avec de longues aiguilles pour faciliter le développement des marbrures bleutées. En fin d'affinage, leur poids sera de 2,5 kg.

En production fermière, la fabrication du fromage s’effectue toujours avec du lait cru et entier, non normalisé en protéines et matières grasses.

Chiffres de production

447 tonnes en 2012, 577 tonnes en 2018 et 668 tonnes en 2020.

Histoire de l'AOC

Le 9 mai 1972, est crée une AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) commune à la fourme d'Ambert et à la fourme de Montbrison, "la fourme d'Ambert et de Montbrison", qui dura près de trente ans puisque les deux appellations ont été séparées par décrets en date du 22 février 2002.

La différence entre les deux fourmes réside désormais dans les techniques actuelles d'égouttage et de salage :

  • la fourme d'Ambert subit un égouttage réduit et salage par saumure et/ou au sel sec en surface,

De la fourme d'Ambert

  • tandis que la fourme de Montbrison subit pré-égouttage, broyage et salage dans la masse du caillé.

Consommation

La fourme de Montbrison peut être consommée toute l'année. Telle quelle ou cuisinée : fondue, raclette, tartifourme (variante de la tartiflette), gaufres, crêpes, etc.

 

Source : wikipedia.org

"Le gamin de Bondy", "Le natif de Bondy", "Donatello" et "Kyky" ou "Kiki".

Le joueur de football international français Kylian Mbappé

Il s'agit des différents surnoms du joueur international de football Kylian Mbappé Lottin, né le 20 décembre 1998.

  • Les géminations "Kyky" ou "Kiki" font naturellement référence à son prénom Kylian.
  •  "Donatello" est le surnom que lui ont donné ses coéquipiers du Paris Saint-Germain en référence à la tortue Ninja du même nom.

Le joueur de football international français Kylian Mbappé, surnommé "Donatello" par ses coéquipiers du Paris Saint-Germain, en référence à la Tortue Ninja du même nom

  • tandis que "Le gamin de Bondy" et "Le natif de Bondy" font référence à Bondy (93) la ville de banlieue parisienne, située au Sud-Est de Bobigny (93), où habitaient ses parents et où il a commencé à jouer au football en 2006.
Localisation de Bondy (93), au Sud-Est de Bobigny (93)
Localisation de Bondy (93), au Sud-Est de Bobigny (93)

Vainqueur du championnat de France en 2017 avec l'AS Monaco, il est transféré au Paris Saint-Germain le 31 août 2017. Le soir même, il marque son premier but en équipe de France.

Kylian Mbappé est l'un des acteurs majeurs de l'équipe de France qui remporte la Coupe du monde 2018 en Russie sous la houlette de Didier Deschamps. Champion du monde à dix-neuf ans, il devient le deuxième plus jeune joueur après Pelé à inscrire un doublé en phase finale de Coupe du monde (en huitième de finale face à l'Argentine) et à marquer lors de la finale, remportée 4-2 devant la Croatie. Buteur à quatre reprises, il est désigné meilleur jeune joueur de la compétition par la FIFA.

Fin 2018, il remporte le trophée Kopa du meilleur joueur mondial de l'année de moins de 21 ans. En 2019, il est le plus jeune joueur de l'équipe de France à totaliser douze buts. Le 11 juin 2019, il est le plus jeune joueur à inscrire 100 buts en professionnel, à 20 ans et 5 mois. Puis, toujours en 2021, à 22 ans et 291 jours, à atteindre les 50 sélections avec le maillot Bleu. Le 13 novembre 2021, lors de la rencontre qui donne la qualification aux Bleus pour la Coupe du monde 2022 face au Kazakhstan (8-0), il inscrit le premier quadruplé d'un joueur français en compétition depuis Just Fontaine, lors de la Coupe du monde 1958.

Records de précocité

Kylian Mbappé effectue ses débuts en Ligue 1 à l'AS Monaco le 2 décembre 2015 à moins de 17 ans.

Le 20 février 2016, il marque son premier but en tant que professionnel, à l'âge de 17 ans et 62 jours, et devient à cette occasion le plus jeune buteur de l'histoire du clubo, en battant le record de précocité de Thierry Henry. Le 6 mars 2016, après une négociation médiatisée, Kylian Mbappé signe son premier contrat professionnel d'une durée de trois ans, le liant à l'AS Monaco jusqu'en juin 2019.

Kylian Mbappé sous les couleurs de l'AS Monaco
Kylian Mbappé sous les couleurs de l'AS Monaco

Avec les moins de 19 ans de Monaco, il remporte la Coupe Gambardella à l'été 2016, inscrivant un doublé en finale face au RC Lens. Quelques semaines plus tard, Kylian Mbappé remporte avec l'équipe de France des moins de 19 ans le Championnat d'Europe de football des moins de 19 ans 2016, lors duquel il inscrit quatre buts.

Le 11 février 2017, il inscrit son premier triplé en Ligue 1 face au FC Metz (victoire 5-0). Dix jours plus tard, Kylian Mbappé inscrit son premier but en Ligue des champions contre Manchester City (défaite 5-3 de Monaco) et devient alors le deuxième plus jeune buteur français dans cette compétition derrière Karim Benzema.

Le 5 mars 2017, il atteint la barre des dix buts en Ligue 1 après un doublé face au FC Nantes. Le 12 avril, il inscrit son premier doublé en Ligue des champions en quart de finale aller, sur la pelouse du Borussia Dortmund. Lors du match retour, il marque son cinquième but dans la compétition et devient à la fois le plus jeune joueur à atteindre ce total et le premier à marquer un but dans chacun de ses quatre premiers matchs à élimination directe en Ligue des champions. Il est encore le plus jeune buteur de l'histoire de la compétition en demi-finale, face à la Juventus, meilleure défense de la compétition en 2016-2017.

Le 17 mai 2017, Kylian Mbappé et l'AS Monaco remportent la Ligue 1 devant le Paris SG, quadruple champion en titre. Kylian Mbappé termine au cinquième rang du classement des buteurs avec quinze buts, malgré un temps de jeu limité d'à peine 1 500 minutes.

Après plusieurs semaines d'annonces contradictoires dans les organes d'information, Kylian Mbappé rejoint le Paris Saint-Germain Football Club au dernier jour du marché des transferts, le 31 août 2017, dans le cadre d'un prêt d'une saison avec option d’achat de 180 millions d'euros. L'option sera automatiquement levée si le PSG se maintient en Ligue 1. À l'issue du prêt, Kylian Mbappé se lie avec Paris Saint-Germain jusqu'en 2022 pour un salaire de base net d'impôt sur cinq ans de 10 millions d'euros par saison et devient le deuxième joueur le plus cher de l'histoire du football français derrière son nouveau coéquipier Neymar, recruté quelques semaines plus tôt. Il garde au Paris Saint-Germain le numéro 29 qu'il a choisi en clin d’œil à la date d'anniversaire de son petit frère Ethan.

Etan Mbappé, le frère cadet du joueur de football international français Kylian Mbappé
Etan Mbappé, le frère cadet du joueur de football international français Kylian Mbappé

Le basculement pour choisir entre le PSG et le Real Madrid - son club de coeur - s’est en partie opéré grâce à un discours convaincant de l'entraîneur parisien Unai Emery au domicile de la famille Mbappé durant l’été, alors que Zinédine Zidane ne garantissait pas au jeune homme une place de titulaire au Real Madrid (tout juste auréolé de sa 3e Ligue des champions consécutive) avec un trio d'attaque composé de Karim Benzema, Gareth Bale et Ronaldo.

Mbappé voulait trouver un club de prestige où il aurait la certitude d'être titulaire, à un an de la Coupe du Monde.

Kylian Mbappé sous les couleurs du Paris Saint-Germain

Lire la suite

"À Rome, fais comme les Romains".

Cette expression proverbiale signifie : il faut se plier aux règles et s' accoutumer aux usages du lieu où l'on se trouve.

Elle est directement issue de la phrase en latin médiéval du IVe siècle "Si fueris Romae, Romano vivito more; si fueris alibi, vivito sicut ibi", attribuée à Ambroise de Milan et signifiant littéralement "Si tu es à Rome, vis comme les Romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit".

Ambroise de Milan
Ambroise de Milan

Telle est en effet la réponse que celui-ci aurait fait à saint Augustin, lorque préparant son voyage à Rome, il aurait demandé à Ambroise si le jour de repos devait se prendre le samedi comme à Milan ou le dimanche comme à Rome.

Sources : wiktionary.org et miscellanees.me

"La classe à Dallas".

Cette expression avec une rime intérieure appartient au registre familier.

Et elle s'utilise en général pour dire, de façon légèrement ironique, que quelque chose est "Classe", c'est à dire, selon le contexte : bien, beau, bon, élégant, distingué, raffiné, huppé, stylé.

On dit par exemple : "Tu as ma piscine ?" "La classe à Dallas !".

Cette expression, apparue je crois dans les années 1990, fait naturellement référence à la ville de Dallas (Texas) (États-Unis d'Amérique), fondée en 1841.

Et elle trouve probablement sa source dans la diffusion, puis les nombreuses rediffusions, à partir de janvier 1981 et durant près de 30 ans, des... 357 épisodes du feuilleton télévisé états-unien "Dallas", créé par David Jacobs et diffusé entre le 2 avril 1978 et le 3 mai 1991 sur le réseau CBS.

Sa diffusion généra en effet d'incroyables succès d'audience et constitua un véritable phénomène de société :

  • tant aux États-Unis d'Amérique, tenus en haleine en plein deuxième choc pétrolier,
  • qu'en France, près de trois ans plus tard, avec l'introduction d'un concept encore en vigueur, consistant à introduire à la fin de chaque épisode un rebondissement, dont la résolution n’intervient qu'au numéro suivant (le "cliffhanger").
L'entrée de Southfork, le ranch de la famille Ewing, dans la série états-unienne "Dallas" (les arbres ont bien poussé depuis le début de la série, en 1978
L'entrée de Southfork, le ranch de la famille Ewing, dans la série états-unienne "Dallas" : les arbres ont bien poussé depuis le début de la série, en 1978 !

Tous les plus de 45 ans se souviennent de son générique chanté, du ranch de Southfork et des incessantes disputes familiales de la famille Ewing, riches pétroliers et éleveurs bovins, avec l'abominable JR (John Ross) (Larry Hagman), son épouse alcoolique Sue Ellen (Linda Gray), son gentil frère Bobby (Patrick Duffy), sa jolie belle-soeur Pamela (Victoria Principal), sa garce de nièce Lucy (Charlene Tilton), son père Jock (Jim Davis) et sa mère Miss Ellie (Barbara Bel Geddes) !

La famille Ewing : Sue Ellen (Linda Gray), JR (John Ross) (Larry Hagman), Jock (Jim Davis), Pamela (Victoria Principal), Bobby (Patrick Duffy), Ray Krebs (Steve Kanaly) et au premier plan : Lucy (Charlene Tilton) et Miss Ellie (Barbara Bel Geddes)
La famille Ewing : Sue Ellen (Linda Gray), JR (John Ross) (Larry Hagman), Jock (Jim Davis), Pamela (Victoria Principal), Bobby (Patrick Duffy), Ray Krebs (Steve Kanaly) et au premier plan : Lucy (Charlene Tilton) et Miss Ellie (Barbara Bel Geddes)

Comme le dit si bien le site "Mots surannés", la série exposa aux Français moyens subjugués les codes du raffinement made in Amérique profonde  : moquette à poils géants, tables de marbre rose, cornes de vaches sur les capots de voiture et colonnes gréco-romano-baroques : "La classe à Dallas" !

Sources : wwww.mots-surannes.fr et www.rtl.fr

"C'est Belfast !" ou "Être Belfast", "C'est Beyrouth !" ou "Être Beyrouth", "C'est Sarajevo !" ou "Être Sarajevo" et "C'est Bagdad !" ou "Être Bagdad".

"C'est Bagdad !"

À chaque génération sa ville martyre : Belfast, Beyrouth, Sarajevo, Bagdad... l'horreur se déplace géographiquement au fil des années, faisant ainsi évoluer nos expressions.

Ces locutions interjectives parfaitement synonymes relèvent toutes du registre familier.

Et elles ont eu malheureusement eu tendance à se succéder au cours des 40 dernières années pour signifier, au sens figuré :

  • à tout le moins : c'est la pagaille totale !, c'est le bazar !, c'est le cirque !

On dit par exemple : "Après deux jours de fête, tu verrais mon appart' : c'est Belfast !".

Ou : "Tu aurais vu l'état de la place après le carnaval : c'était Beyrouth !".

  • voire : c'est l'horreur !, c'est un cauchemar !

On dit par exemple : "J'ai vu un reportage sur les attentats parisiens du 13 novembre 2015 : c'était vraiment Sarajevo !".

Ou : "Le train de passagers a déraillé en gare : c'était Bagdad !".

Elles font naturellement référence aux capitales de l'irlande du Nord (Belfast), du Liban (Beyrouth), de la Bosnie-Herzégovine (Sarajevo) et de l'Irak (Bagdag), quatre villes ravagées par des années de troubles et de guerres civiles :

  • De 1968 à 1998 pour Belfast,
1969 : Belfast ravagée
1969 : Belfast ravagée
  • de 1975 à 1990 pour Beyrouth,
"C'est Berouth !"
Beyrouth ravagée
  • du 6 avril 1992 au 29 février 1996 pour Sarajevo, dont le siège de 1 425 jours par les forces serbes a fait plus de 11 000 morts et pulvérisé le record du durée du siège de Léningrad redevenue Saint-Pétersbourg depuis le 6 septembre 1991 (872 jours, du 8 septembre 1941 au 27 janvier 1944).
Sarajevo ravagée durant la guerre civile
Sarajevo ravagée
  • et depuis 2003 pour Bagdad.
"C'est Bagdad !"
Bagdad ravagée

Source : wikipedia.org

"Tous les chemins mènent à Rome".

Cette expression du langage courant est une expression proverbiale d'origine latine pouvant avoir différentes significations et relever de différents contextes selon l'époque où l'on se situe : géopolitique, religieux ou philosophique.

  • de nos jours, elle relève de la philosophie et signifie, au sens figuré : il existe une multiplicité de moyens pour parvenir à une même fin. Autrement dit, on peut atteindre un objectif ou obtenir un résultat de différentes manières, même si certaines peuvent parfois se révêler plus longues et plus complexes que d’autres.
  • dans l'Antiquité, elle relevait de la géopolitique et évoquait, au sens propre, le réseau routier de l'Empire romain, dont toutes les voies convergeaient vers Rome, où Auguste avait fixé le point zéro des routes impériales, permettant de calculer les distances, depuis Rome, des principales villes de l'Empire.

De fait, à l'époque, toutes les routes impériales menaient donc à Rome.

Les voies romaines impériales en Italie, qui, toutes, mènent à Rome
Les voies romaines impériales en Italie, qui, toutes, mènent à Rome
  • au Moyen Âge, elle relevait de la religion, Rome, la cité du Pape étant devenue la principale destination des pèlerinages chrétiens, à la suite de la domination arabe de Jérusalem (640) et jusqu'au début du culte de saint Jacques, à Compostelle (Galice) (Espagne), au Xe siècle.

On avait alors attribué au pèlerin se rendant à Rome le sobriquet de "Romieu", "Roumieu" ou "Romée".

Et les Musulmans appelaient tous les Chrétiens "Roumieh" ou "Roumi", un mot qui a perduré jusqu'à l'époque contemporaine.

Sources : wiktionary.org, wikipedia.org, www.expressio.fr et www.larousse.fr

"Le raisiné".

Ce substantif masculin peut avoir différentes significations en fonction du niveau de langue :

Élaboration de raisiné

  • dans le langage courant, il désigne ainsi : une confiture élaborée à partir de jus de raisin, de sucre, parfois de vin doux, auquel on ajoute souvent des fruits (poires, coings en particulier).

Le raisiné nécessite des raisins très mûrs et très sucrés provenant de coteaux ensoleillés.

Raisiné de Montpellier

Le raisiné se fait généralement avec du raisin noir, mais le "raisiné bourguignon" et le "raisiné de Montpellier" se font avec du raisin blanc.

  • et dans le registre argotique : le sang.

Un doigt avec une goutte de sang

J'ai évoqué dans un autre article "Du raisiné sur les bafouilles", un superbe récit complet en six planches réalisé en 1956 par Morris et Goscinny, que j'ai personnellement découvert en 1980 et qui m'a permis d'apprendre la signification de ce mot.

Source : www.cnrtl et wikipedia.org

Doit-on dire "La tequila" ou "Le tequila" ?

Bouteilles de tequila
Réponse
L’un ou l’autre, car le mot espagnol « el tequila » est masculin !

Au Mexique : champ d'agave bleu destiné à la production de tequila

Cette boisson alcoolisée est produite au Mexique à partir de l'agave bleu, la plante également à l'origine de la fabrication du "Mezcal".

Panneau de bienvenue dans la localité mexicaine de Tequila (Janisco)

L'appellation d'origine "Tequila" requiert une production dans la localité du même nom et dans le seul état de Jalisco ou dans quelques municipalités des États mexicains de Nayarit, Michoacan, Guanajuato, et Tamaulipas.

Les cinq zones de production de la tequila
Les cinq zones de production de la tequila

"Paris ne s'est pas fait en un jour", "Paris ne s'est pas faite en un jour", "Rome ne s'est pas fait en un jour" ou "Rome ne s'est pas faite en un jour".

Ces différentes expressions proverbiales signifient qu'"Il faut du temps pour accomplir un projet important".

Elles s'apparentent par le sens à l'expression proverbiale "Petit à petit, l'oiseau fait son nid".

Mais celle-ci s’emploie plutôt à propos d'un processus en en cours, alors que "Paris ne s'est pas fait en un jour", "Paris ne s'est pas faite en un jour", "Rome ne s'est pas fait en un jour" ou "Rome ne s'est pas faite en un jour" sont davantage utilisées pour quelque chose de terminé.