"Un oeil au beurre noir".

Deux yeux au beurre noir

Fort heureusement, il ne s'agit pas d'un plat exotique originaire de contrées barbares, consistant à cuire un oeil au "beurre noir", mais du surnom donné - dans le registre familier - à un hématome sur l'oeil, qui empêche le plus souvent de voir à cause du gonflement de la paupière.

Cette jolie expression imagée ne manque naturellement pas d'interloquer les enfants ou les étrangers, puisqu'elle présente l'étonnante particularité d'être à la fois un idiotisme corporel ("Un oeil"), un idiotisme alimentaire ("au beurre") et un idiotisme chromatique ("noir.") !

On parle également de "Coquard" ou de "Gnon" ("Coup") dans le registre familier.

"Le puceau n'est pas le petit de la puce !".

  • Ce vocable du registre familier est en effet construit à partir d'une masculinisation du mot "pucelle" et il désigne un homme n'ayant jamais eu de relation sexuelle.
  • On l'utilise également par plaisanterie, pour désigner un jeune garçon.
  • Ou, en argot, pour parler d'un novice dans une activité.

On dit ainsi par exemple : "Durant la guerre Algérie, les appelés étaient évidemment tous des puceaux de la guerre".

"Être armé jusqu'aux dents".

Être "armé jusqu'aux dents"

J'ai toujours trouvé trouvé assez amusante cette expression en forme d'idiotisme corporel qui doit interloquer nos amis étrangers et signifie, dans le registre familier : être surarmé, fortement armé, muni de nombreuses armes.

On dit par exemple : "Mimile le balafré était très respecté dans le milieu, à l'époque. Mais il faut dire qu'il était plutôt nerveux et toujours armé jusqu'aux dents".

"Un cas de figure".

Cette locution nominale masculine désigne : une situation hypothétique, c'est à dire fondée sur une supposition que l’on fait sans s'interroger sur la question de savoir si elle est vraie ou fausse, mais seulement dans le but d'en tirer des conséquences à vérifier.

On dit par exemple : "Avant de se lancer dans un tel projet, il conviendra d'envisager les différents cas de figure".

Ou : "Dans ce cas de figure, je devrais prendre des sanctions !".

"Avoir le compas dans l'oeil ne signifie pas que l'on risque de devenir borgne" !

Cette expression, qui semble dater du XVIIIe siècle, signifie en effet "Être capable de mesurer, d'estimer, évaluer quelque chose avec justesse", sans utiliser le moindre instrument, au contraire des marins d'autrefois qui utilisaient un compas.

On dit par exemple : "Dans la famille Hubert nous avons d'excellentes capacité d'estimation : on a le compas dans l'oeil !".

"Tirer le diable par la queue".

Cette locution verbale en forme d'idiotisme religieux appartient au registre familier.

Et elle ne doit sans doute pas manquer d'interloquer nos amis étrangers ou nos jeunes enfants.

Remontant semble-t-il au XVIIe siècle, elle signifie, au sens figuré : avoir de la peine à trouver de quoi vivre, vivre avec des ressources insuffisantes, vivre dans la précarité et le dénuement.

On dit par exemple : "J'ai longtemps tiré le diable par la queue avant de trouver enfin ce travail correctement payé".

Et l'on utilise également, dans le même sens, les expressions "Avoir des fins de mois difficiles", "Avoir du mal à joindre les deux bouts", "Ne pas parvenir à joindre les deux bouts" ou "Ne pas réussir à joindre les deux bouts".

Source : expressions-francaises.fr

"À couper au couteau".

Cette expression du registre familier, se dit, au figuré de choses plus épaisses, plus consistantes, plus denses qu’elles ne devraient l'être ou ne le sont d'ordinaire, ce qui rend difficile la compréhension ou la distinction.

On dit par exemple : "Un brouillard à couper au couteau" ou "Un accent à couper au couteau".

Source : www.linternaute.fr et wiktionary.org

"Ne pas avoir pris une ride", "Sans avoir pris une ride", "Sans prendre une ride" et "Ne pas prendre une ride".

Les différentes formes de cette expression du registre familier en forme d'idiotisme corporel signifient, au sens figuré :

  • "Ne pas avoir pris une ride", "Sans avoir pris une ride" et "Ne pas prendre une ride": ne montrer aucun signe de vieillissement, demeurer d'actualité.

On dit par exemple : "J'ai revu récemment encore Blade runner, le film réalisé en 1982 par Ridley Scott et je trouve qu'à part une séquence où l'on voit un écran d'ordinateur, il n'a pas pris une ride en près de 40 ans".

    • .
  • "Sans prendre une ride" : sans montrer aucun signe de vieillissement, en demeurant d'actualité.

On dit par exemple : "Je trouve absolument incroyable la façon dont beaucoup de formules de Molière sont parvenues à traverser les siècles sans prendre une ride".

"S'en donner à coeur joie".

Cette expression qui semble remonter au XVIIe siècle, signifie que l'on accomplit quelque chose "Avec la joie du cœur", autrement dit, qu'on le fait avec plaisir.

S'en donner à coeur joie c'est donc profiter pleinement du plaisir que procure une activité, l'accomplissement d'une tâche, etc.

Source : wikipedia.org et www.linternaute.fr

"Une coupe au bol" ou "Une coupe en écuelle" ou ""Une coupe en sébile".

Il s'agit d'une coupe de cheveux très simple ; les cheveux étant coupés en frange droite sur le front et étant de même longueur tout autour de la tête.

Elle est parfois accompagnée d'une tonsure entre la base du crâne et la nuque et sur les tempes.