"Serrer la cuillère", "Serrer la cuiller", "Serrer la louche" ou "Serrer la pogne".

Ces différentes formules du registre argotique signifient toutes "Serrer la main".

Le mot "Cuiller/cuillère" pouvant s'écrire de deux façons différentes, il peut arriver que l'on rencontre la graphie "Serrer la cuiller", mais cela demeure - à ma connaissance - relativement rare.

 

"Les grandes oreilles".

Antenne radar géante

Cette locution nominale du registre familier désigne :

  • un service gouvernemental d’écoutes téléphoniques ou, plus généralement, d’espionnage des communications,
  • ainsi que, par extension, les grandes antennes paraboliques utilisées pour intercepter ces conversations.

Source : wiktionary.org

"Chercher des crosses", "Chercher des noises", "Chercher noise", "Chercher chicane", "Chercher des poux" ou "Chercher des poux dans la tête".

Ces six expressions signifient toutes "Chercher les ennuis, chercher querelle ; provoquer les problèmes. Le plus souvent pour des motifs futiles".

  • "Chercher des crosses" relève du registre familier,
  • "Chercher des noises" ou "Chercher noise" appartiennent au langage courant,
  • "Chercher chicane" relève du langage courant,
  • et les formules "Chercher des poux" ou "Chercher des poux dans la tête", utilisées au sens figuré, relèvent du registre familier et constituent des idiotismes animaliers et un idiotisme corporel pour le second.

Sources : wiktionary.org et www.larousse.org

"Avoir un pet de travers", "Avoir toujours un pet de travers".

J'aime beaucoup cette expression du registre familier en forme d'idiotisme corporel, qui signifie, selon le contexte ;

  • "Être légèrement indisposé, incommodé, se plaindre de malaises, de fatigue",

On dit par exemple : "Notre vie de couple est assez peu mouvementée car mon petit copain a toujours un pet de travers...".

  • ou : "Être fâché, contrarié, tracassé, de mauvaise humeur, mal disposé, grincheux mécontent".

On dit par exemple : "Mon chef de service m'exaspère : il a toujours un pet de travers".

Sources : wiktionary.org, www.languefrancaise.net, dictionnaire.reverso.net et www.expressions-francaises.fr

"D'une main de fer" ou "D'une poigne de fer".

Ces deux expressions du langage courant en forme d'idiotismes corporels signifient, au sens figuré, :"Avec une autorité inflexible".

Et lorsqu'elles sont utilisées en matière politique, elles sous-tendent le plus souvent l'idée d'un régime autoritaire et répressif.

On dit par exemple :

  • "Ce directeur dirige son établissemnt d'une main de fer",
  • ou "Le maréchal Mobutu a dirigé son pays d'une poigne de fer durant 31 ans".

La formule "Main de fer" évoquée ici ne doit pas être confondue avec l'outil appelé "Main-de-fer" avec des tirets "-".

Source : wiktionary.org et www.cnrtl.fr

"Péter plus haut que son cul".

J'aime beaucoup cette expression du registre vulgaire en forme d'idiotisme corporel qui signifie : viser une situation trop élevée pour ses compétences, être trop prétentieux, snob, ambitieux ; se croire très important, plus important que ce que l'on est.

Le moins que l'on puisse dire est qu'elle n'est pas vraiment récente, puisqu'elle date du XVIIe siècle et que François Rabelais écrivait déjà au XVe siècle : "Celui-là qui veut péter plus haut qu’il n’a le cul doit d’abord se faire un trou dans le dos".

D'ailleurs, nos amis québécois disent pour leur part : "Péter plus haut que le trou" !

Je lui préfère la superbe formule "Se croire le premier moutardier du Pape", que je me permets de vous recommander chaleureusement.

Source : wiktionary.org, www.expressio.fr et Le Robert

"En faire une tête", "Faire une de ces têtes" ou "Faire un drôle de tête" et "Tu en fais une tête !", "Tu fais une de ces têtes !" ou "Tu fais une drôle de tête !".

Ces trois expressions du registre familier en forme d'idiotismes corporels s'utilisent lorsque les sentiments (amertume, déception, dégoût, tristesse, etc.) de la personne que l'on a en face de soi transparaissent tellement sur son visage qu'il est impossible de ne pas s'en étonner.

"Pisser de la copie" et "Un pisse-copie".

Cette locution verbale et ce substantif du registre vulgaire concernent exclusivement les journalistes ou les écrivains et signifient respectivement :

  • "Pisser de la copie" : produire de la quantité plutôt que de la qualité.
  • "Un pisse-copie" : un auteur très prolifique, qui fait passer la quantité devant la qualité.

Source : wiktionary.org

"À leurs yeux", "À mes yeux", "À nos yeux", "À ses yeux", À tes yeux" ou "À vos yeux".

Ces différentes expressions du langage courant en forme d'idiotismes corporels signifient respectivement :

  • "À leurs yeux" : pour elles ou pour eux,
  • "À mes yeux" : pour moi, personnellement,
  • "À nos yeux" : pour nous,
  • "À ses yeux" : pour elle ou pour lui,
  • "À tes yeux" : pour toi,
  • et "À vos yeux" : pour vous.

"À tour de bras".

Cette expression du registre familier en forme d'idiotisme corporel signifie, selon le contexte, :

  • de toute ses forces, sans ménagement.

On dit par exemple : "Embrasser son grand-père à tour de bras".

  • en grande quantité.

On dit par exemple : "La mairie a mis en place des rond-points à tour de bras".

Sources : wiktionary.org et www.larousse.fr

"Tenir la jambe" à quelqu'un.

Cet idiotisme corporel du registre familier signifie - au sens figuré - retenir quelqu’un par de longs discours, l’importuner par des propos oiseux, ennuyeux.

Je l'aime tout particulièrement car je conserve avec amusement le souvenir de ma jeune soeur, enfant, s'inquiétant d'entendre notre mère nous raconter au retour d'une visite à l'hôpital, qu'une vieille dame pénible lui avait longuement "tenu la jambe" : "Mais maman ; pourquoi elle te tenait la jambe la vieille dame ?"...

"Être comme les doigts de la main", "Être comme les deux doigts de la main" ou "Être unis comme les cinq doigts de la main".

Ces trois idiotismes corporels et idotismes numériques du langage courant signifient, selon le contexte, :

  • Être inséparables.

On dit par exemple : "Lorsqu'elles étaient enfants, ma soeur et la fille de nos voisins étaient comme les doigts de la main/comme les deux doigts de la main/unies comme les cinq doigts de la main".

  • Être solidaires.

On dit par exemple : "Face aux difficultés, je sais que mes enfants sont comme les doigts de la main/comme les deux doigts de la main/unis comme les cinq doigts de la main".

  • et, par extension, : Être très unis, très proches, très amis.

On dit par exemple : "Mon meilleur ami et moi sommes comme les doigts de la main/comme les deux doigts de la main/unis comme les cinq doigts de la main".

Sur un thème contigu, je vous recommande la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "S'entendre très bien".