"In fine".

J'aime bien cette jolie locution adverbiale latine que l'on utilise fréquemment dans le registre soutenu et qui signifie, selon le contexte :

  • au dernier moment, en fin de compte, finalement.

On dit par exemple : "In fine, le gouvernement a décidé de ne pas modifié la réglementation en vigueur".

Ou : "In fine, nous sommes parvenu à éviter le procès".

  • à la fin, dans les dernières lignes, dans la partie finale (d'un livre, d'un chapitre ou d'un paragraphe).
  • ou : ne pouvant pas être remboursée par anticipation.

On parle ainsi, par exemple, de "crédit in fine", de "prêt in fine" ou de "remboursement in fine".

Sources : www.larousse.fr, www.cnrtl.fr et wiktionary.org

"Un plumitif".

J'aime beaucoup ce substantif masculin du registre soutenu, qui désigne, selon le contexte :

  • dans le jargon juridique : un registre tenu par le greffier durant les audiences, sur lequel il note les diverses phases de l'audience et l'essentiel des décisions,
  • et, de façon péjorative :
    • une personne vivant de sa plume, telle que un greffier, un clerc de notaire, un commis aux écritures, un secrétaire ou un bureaucrate.
    • un écrivain ou un journaliste médiocre, besogneux.

On dit également, dans le registre familier : "Un gratte-papier" ou "Un scribouillard".

Sources : Le Robert, www.larousse.fr et www.cnrtl.fr

On ne dit pas : "Même pas i't'connaît l'mec" !

Mais :

  • "CE mec NE tE connaît même pas" (registre argotique),
  • "CE TYPE NE tE connaît même pas" (registre familier),
  • "CE GARS NE tE connaît même pas" (langage courant),
  • ou : "CET INDIVIDU NE tE connaît même pas" (registre soutenu) !

 

"Avoir vent de quelque chose" ou "Avoir écho de quelque chose".

Ces deux curieuses locutions verbales, qui ne manquent pas d'interloquer nos amis étrangers et nos jeunes enfants, appartiennent au registre soutenu.

Et elles signifient toutes deux : avoir connaissance, être au courant, être informé, entendre parler de quelque chose ; recevoir une information.

On dit par exemple : "J'ai eu vent d'un projet d'embauche dans votre société".

Ou : "Ma soeur a eu écho d'un possible retard de livraison".

Sources : Le Robert, wiktionary.org et www.expressio.fr

"Pertinemment".

Cet adverbe du registre soutenu qualifie ce qui est fait de manière pertinente, judicieuse.

  • Répondre pertinemment, c'est répondre avec intelligence et bon sens.

On dit par exemple : "J'éprouve des difficultés à prendre mon épouse pour une imbécile car elle me répond toujours pertinemment...".

  • Savoir pertinemment quelque chose, en revanche, c'est le savoir parfaitement, de manière incontestable.

On dit par exemple : "Mon chéri, tu sais pertinemment que j'aperçois le soutien-gorge de notre jeune fille au pair sous ta descente de lit... et que cette pauvre Ingrid va rapidement étouffer dans la penderie !".

"Gager que".

J'aime beaucoup cette locution verbale du registre soutenu, que j'utilise souvent dans ce blogue et qui signifie : parier que, présumer que, supposer que ; donner comme sûre son opinion sur quelque chose.

On dit par exemple : "Compte tenu de l'importance du nombre d'articles publiés chaque semaine, je gage que l'importante croissance de la fréquentation de J'aime les mots perdure".

Ou : "Je gage que le niveau de langue de nos journalistes n'ira guère en s'améliorant".

Sources : www.cnrtl.fr, Le Robert et www.larousse.fr

"En deçà" ou "En deçà de".

J'aime beaucoup cette jolie locution prépositive, qui relève du registre soutenu et signifie, selon le contexte :

  • de ce côté-ci  ou de ce côté-ci de :

On dit par exemple : "L'usager de la SNCF oit respecter le marquage au sol indiquant la limite de discrétion. Et s'arrêter en deçà".

Ou : "En deçà de la frontière, le port de la ceinture de sécurité n'était pas obligatoire avant le 1er juillet 1973, à l'avant, et le 1er octobre 1990, à l'arrière".

  • avant ou avant le/la/les.

On dit par exemple : "Ce phénomène date de la dernière guerre. Et n'existait pas en deçà".

Ou : "Cette machine n'était pas utilisée en deçà du Moyen Âge".

  • ou, au figuré : en dessous ou en dessous de.

On dit par exemple : "Pour cet achat, je me suis fixé une limite de 200€. Et j'espère bien rester en-deçà".

Ou : "La fréquentation de J'aime les mots est restée cette semaine-ci en-deçà de ses niveaux habituels".

Source : wikipedia.org

"Force est de constater".

J'ai toujours apprécié cette expression du registre soutenu, qui permet de dire de manière élégante : "On est bien obligé de constater" ou "Il faut bien constater".

On dit par exemple : "Force m'est de constater que l'emploi systématique de cette expression par les journalistes et hommes politiques français, qui en usent et abusent depuis quelque temps, a fini par me la rendre presque insupportable".

25 façons de dire "Une automobile", "Une vieille automobile" ou "Une automobile en très mauvais état".

Une automobile

  • Nous disposons ainsi d'au moins 14 façons de dire "Une automobile" :

"Une tuture" relève du langage enfantin.

"Une bagnole", "Une caisse", "Une chignole" et "Une tire" appartiennent au registre argotique.

Et "Un taxi" au registre familier, de même que l'apocope "Une auto". Et, pour nos amis québecois : "Un char".

"Une voiture" relève du langage courant.

Tandis que "Un véhicule automobile" appartient au registre soutenu.

Et que les locutions nominales "Un véhicule particulier" (VP) ou "Un véhicule de tourisme" relèvent du jargon administratif et du jargon mercatique.

"Une titine" (registre familier) désigne uniquement une petite voiture. Tandis que "Une gamos" (registre argotique) désigne - pour les jeunes - un véhicule haut de gamme).

Un véhicule automobile très ancien ou "Un tacot"

  • 2 façons de dire "Une vieille automobile" :

"Un tacot" appartient au registre familier.

Et "Une teuf-teuf" (gémination) relève du langage enfantin.

Une vieille bagnole

  • et 8 façons de dire "Une automobile en très mauvais état" :

"Une chiotte", "Une guimbarde" et "Un os" relèvent du registre argotique.

De même que "Un veau" (idiotisme animalier), qui s'applique aux véhicules jugés insuffisamment puissants ou rapides.

"Une poubelle", "Un tape-cul", "Un tas de boue" et "Un tas de ferraille" appartiennent au registre familier.

Et "Une épave" au langage courant.

Source : www.dictionnairedelazone.fr

"Rédhibitoire".

J'aime beaucoup cet adjectif du registre soutenu - qui nous vient du latin "Redhibere" ("Reprendre une chose vendue") - signifie, selon le contexte :

  • qui peut motiver l'annulation d'une vente.

On parle ainsi, dans le domaine juridique, d'une "action rédhibitoire", d'une "clause rédhibitoire" ou d'un "vice rédhibitoire".

  • qui constitue un empêchement absolu ou un obstacle radical à une action.

On parle ainsi d'un "défaut rédhibitoire" ou d'un "prix rédhibitoire".

Et l'on dit par exemple : "J'attache beaucoup d'importance à la culture générale et au niveau de langue. Accumuler les fautes d'orthographe et de grammaire est pour moi un défaut rédhibitoire".

Sources : Le Robert et www.larousse.fr