"Picorer".

Ce verbe du langage courant signifie :

  • au sens propre, pour un petit oiseau : chercher sa nourriture avec le bec, manger.

On dit par exemple : "Les poules picorent dans la cour".

Des poules qui picorent

 

  • et au sens figuré, pour un être humain (ou par exemple un animal d0mestique tel qu'un chat) : manger très peu, grignoter ; avoir très peu d'appétit.

On dit par exemple : "Avec ce que mange ta soeur elle ne risque pas de grossir : elle picore !".

On utilise également les idiotismes alimentaires et animaliers "Manger comme un moineau" ou "Avoir un appétit d'oiseau".

Ainsi que l'idiotisme alimentaire "Manger comme une mauviette".

Picorer, au sens figuré

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Manger abondamment".

"Avoir mangé du cheval".

Cet idiotisme animalier relève du registtre familier.

Et il signifie, au sens familier : faire preuve d'un dynamisme inhabituel, d'une énergie inaccoutumée.

On dit par exemple : "Et bien dis-donc, toi qui d'ordinaire passe ton samedi allongé sur le canapé, tu as tondu la pelouse, réparé la gouttière et emmené la voiture au contrôle technique : tu as mangé du cheval aujourd'hui !

Sources : www.larousse.fr et contre-galop.com

"Une enclave", "Une exclave" et "Un esclave" ou "Une esclave".

Ces trois substantifs paronymiques ne doivent surtout pas être confondus, puisqu'ils désignent respectivement :

  • "Une enclave" :
    • un territoire, ou morceau de territoire, complètement entouré par une seule autre entité territoriale (région ou pays).

Exemples d'enclaves célèbres :

      • Kaliningrad, anciennement Königsberg en Prusse-Orientale, est une ville de Russie située dans une enclave territoriale, l'oblast de Kaliningrad, totalement isolée du reste du territoire russe, entre la Pologne et la Lituanie.

      • Berlin-Ouest : partie Ouest de la ville allemande de Berlin ayant eu une identité propre, de la création de la Trizone, le 3 juin 1948 jusqu’au traité de Moscou du 12 septembre 1990.

Elle résultait du ralliement, en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, des zones de Berlin contrôlées par les trois puissances occidentales victorieuses (les États-Unis, le Royaume-Uni et la France) face à Berlin-Est, sous contrôle soviétique.

Alors que Berlin-Est devenait la capitale de la RDA (République Démocratique Allemande ou "Allemagne de l'Est") en 1949, Berlin-Ouest n’a jamais été officiellement gouvernée par la RFA (République Fédérale d’Allemagne ou "Allemagne de l'Ouest") et est restée une enclave en territoire Est-allemand, occupée par les trois puissances occidentales mais devenant progressivement autonome, dont la frontière était physiquement matérialisée par le "Mur de Berlin", du 13 août 1961 jusqu’à sa destruction en novembre 1989.

Et non, comme malheureusement beaucoup de gens le pensaient ou l'imaginent toujours, une ville coupée en deux (Berlin-Ouest et Berlin-Est), située à la frontière entre les deux Allemagnes (de l'Ouest et de l'Est) !

L'enclave de Berlin-Ouest en RDA (République Démocratique Allemande) ou "Allemagne de l'Est"

    • une localité ou une région isolée, éloignée de tout axe important de transport, comme par exemple une vallée alpestre ou la Corse.
Fouillouse (04) un hameau enclavé au fin fond de la Haute-Ubaye, perché à 1 00 mètres d'altitude, et cher à l’abbé Pierre car ses ancêtres en étaient originaires
Fouillouse (04) un hameau enclavé au fin fond de la Haute-Ubaye, perché à 1 900 mètres d'altitude, et cher à l’abbé Pierre car ses ancêtres en étaient originaires
  • "Une exclave": un morceau de terre sous souveraineté d'un pays, du territoire principal duquel il est séparé par un ou plusieurs pays ou mers.

Ce terme n'est qu'un calque de l'anglais "Exclave" et constitue donc un anglicisme. En français, seul le terme "Enclave" est employé pour les deux sens évoqués ci‐dessous.

La région C est une "exclave" du pays B, mais n'est une "enclave" d'aucun pays (© wikipedia.org)
La région C est une "exclave" du pays B, ainsi qu'une "enclave" dans le pays A, qui l'encercle complètement (© wikipedia.org)
La région C est une "exclave" du pays B, mais n'est une "enclave" d'aucun pays (© wikipedia.org)
La région C est une "exclave" du pays B, mais n'est une "enclave" d'aucun pays (© wikipedia.org)
  • et "Un esclave" ou "Une esclave" :
    • au sens propre : une personne privée de sa liberté, par sa naissance ou par sa capture, qui n'est pas de condition libre, est considérée comme un instrument économique pouvant être vendu ou acheté, et se trouve sous la dépendance absolue d'un maître dont elle est la propriété.
Un convoir d'esclaves, en Afrique, au XIXe siècle
Un convoir d'esclaves, en Afrique, au XIXe siècle
Le marché aux esclaves de Zanzibar dans la deuxième moitié du XIXe siècle
Le marché aux esclaves de Zanzibar, dans la deuxième moitié du XIXe siècle
    • par extension :un prolétaire opprimé et exploité,

Des mineurs de fond, au moment de descendre ou de remonter de la mine

On dit par exemple : "L'industrie minière employait à la fin du XIXe siècle des centaines de milliers d'esclaves en Europe".

Un mineur de fond travailant au pic

    • au sens figuré :
      • une personne qui, par flatterie, par intérêt ou par passion, se soumet entièrement à la volonté de quelqu'un, s'emploie exclusivement à le servir et suit aveuglément ses volontés ; une personne portée à obéir servilement,

On dit par exemple : "Mais ma chérie, ce n'est pas parce que tu l'aimes comme une folle que tu dois être son esclave".

      • une personne au service d'une autre personne, et astreinte à des tâches pénibles, parfois humiliantes,

On dit par exemple : "Ma belle-soeur est devenue l'esclave de son fils".

Un enfant-roi

  • ou, en technologie, et notamment en informatique : un élément (périphérique, processus ou serveur) exécutant les ordres que lui en donne un autre, appelé "maître".

On parle alors de "modèle maître-esclave" ou d'"architecture maître-esclave".

Exemple d'architecture maître-esclave

Source : www.wiktionary.org, www.cnrtl.fr, www.larousse.fr et Le Robert

"Pencher en faveur" de quelque chose ou de quelqu'un.

Cette locution verbale en forme d'idiotisme verbal appartient au langage courant.

Et elle signifie, au sens figuré, selon le contexte :

  • avoir une préférence, un penchant pour quelque chose ou quelqu'un.

On dit par exemple : "Étrangement, mon épouse penche en faveur de l'embauche d'un jardinier plus musclé et moi d'une femme de ménage plus mince".

  • ou : inciter à choisir quelque chose ou quelq'un.

On dit par exemple : "Plusieurs éléments font pencher en faveur de cette solution".

Source : dictionnaire.sensagent.leparisien.fr

"Cossu" ou "Cossue".

J'aime assez ce petit adjectif issu du substantif féminin "Cosse" et qualifiant :

Des haricots blancs dans leur cosse entrouverte
Des haricots blancs dans leur cosse entrouverte
Des cosses de haricots blancs vides (© rougedorient.canalblog.com)
Des cosses de haricots blancs vides (© rougedorient.canalblog.com)
  • au sens propre, dans le registre désuet : ce qui a beaucoup de cosses, en parlant des tiges de pois ou de fèves ; ou est pourvus de cosses plus ou moins développées.

On dit par exemple : "J'ai planté une variété de haricot très cossue".

  • et au sens figuré :
    • dans le registre familier :
      • celui qui est riche, prospère, possède une large aisance ; est aisé,

On parle par exemple d'un "rentier cossu" ou d'un fermier cossu", pour évoquer un riche paysan.

Un rentier cossu
Un rentier cossu
      • ou ce qui témoigne d'une situation prospère, ou dénote d'une large aisance.

On parle par exemple d'une "demeure cossue" pour désigner une grande et jolie bâtisse.

Une maison cossue

    • et dans le registre populaire, autrefois (registre désuet) : ce qui est gros.

On dit par exemple : "Ton oncle en raconte de bien cossues", pour "des choses trop grosses, peu vraisemblables".

Sources : Le Robert, www.cnrtl.fr et wiktionary.org

"Haut en couleur".

Cette locution adjectivale en forme d'idiotisme chromatique relève du langage courant.

Et elle signifie, au sens figuré, en parlant d'un individu ou d'un personnage : pittoresque, original dans ses comportements ou son accoutrement.

On dit par exemple : "Lorsque j'étais enfant, mon grand-père jouait à la pétanque avec un personnage haut en couleur, qui se promenait toujours avec son clairon de la Guerre de 14-18 !".

Source : wiktionary.org

"Inconnu au bataillon" ou "Être inconnu au bataillon".

Le pourquoi du comment de l'expression "Inconnu au bataillon"

Cette locution adjectivale et cette locution verbale appartiennent au registre familier.

Et elles signifient respectivement, au sens figuré :

  • "Inconnu au bataillon" :
    • ne figurant pas dans une liste, un répertoire, ou tout simplement dans les connaissances de quelqu’un.

On dit par exemple : "Patron, on me demande si vous auriez eu un employé du nom de Robert Dumas... Cela vous dit quelque chose ?". "Pas du tout : inconnu au bataillon !".

    • et par extension : complètement, parfaitement, totalement inconnu.

On dit par exemple : "J'ai un ami qui parcourt le monde et visite de minuscules pays inconnus au bataillon".

  • et "Être inconnu au bataillon" : être un illustre inconnu ; quelqu'un que l'on n'a jamais vu et dont l'on n'a jamais entendu parler.

On dit par exemple : "J'ai voulu effectuer des recherches pour savoir qui était la personne qui a donné son nom à ma rue mais je n'ai curieusement rien trouvé : il semble être inconnu au bataillon !"

Il s'agit de formules directement issues du jargon militaire, puisque le substantif masculin "Bataillon" désigne une troupe et, de nos jours, un corps d'infanterie composé de plusieurs compagnies.

Et que l'expression "Inconnu au régiment" est utilisée lors de l'appel militaire, lors duquel elle constitue la réponse réglementaire faite à l'appel d'un nom inconnu, non identifié. "Inconnu au bataillon !" signifie : impossible à identifier, à retrouver, ou sans papiers d'identité.

Sources : www.defense.gouv.fr et Dictionnaire historique de la langue française, Alain Rey, Nathan, 2011

"Faire la lumière" ou "Faire toute la lumière" sur une affaire ou sur quelque chose".

Ces deux locutions verbales du langage courant signifient, au sens figuré : l'élucider, l'expliquer, la clarifier, l'éclaircir ; en révéler les tenants et les aboutissants ; découvrir la vérité.

On dit par exemple : "Mon patron a décidé de faire la lumière sur cette affaire de contrefaçon éventuelle".

Ou : "Je ne dormirai pas tranquille tant que je n'aurai pas fait toute la lumière sur cette histoire".

Sources : wiktionary.org, www.larousse.fr et dictionnaire.reverso.net

"Une piqûre de rappel".

Cette locution nominale féminine du langage courant signifie :

  • au sens propre, dans le domaine médical : une vaccination ultérieure destinée à stimuler le système immunitaire, c'est à dire une injection d’un vaccin, déjà reçu antérieurement par le patient, pour optimiser ses défenses immunitaires en stimulant la production d’anticorps.

On dit par exemple : "On vous fera une piqûre de rappel dans 12 mois".

Une "piqûre de rappel" au sens propre : l'injection d'un vaccin
Une "piqûre de rappel" au sens propre : l'injection d'un vaccin
  • et au sens figuré, dans le registre familier : un événement, rappelant à quelqu’un ce qu’il doit faire ou arrêter de faire.

On dit par exemple : "Ce match nul constitue une piqûre de rappel pour l'équipe de France, qui va devoir sérieusement renforcer sa défense".

Source : wiktionary.org

"TDC", "Trou du cul", Troudu" ou "Trouduc".

Ces différents mots relèvent du registre vulgaire.

Et ils signifient selon le contexte :

Un anus en très gros plan

  • au sens propre : l'anus, c'est à dire l'orifice du rectum donnant passage aux matières fécales.

On dit par exemple : "J'ai le trou du cul en feu à force de bouffer des piments".

  • et au sens figuré :
    • une personne idiote, stupide.

On dit par exemple : "Ce trou du cul voulait m'expliquer mon boulot !".

    • ou : une personne prétentieuse, hautaine.

On dit par exemple : "Ce trou du cul vient en costard pour bosser dans un atelier de mécanique".

Dans les deux cas, cette formule injurieuse à caractère sexuel, en forme d'idiotisme corporel, s'emploie davantage pour les hommes que pour les femmes.

Sources : wikipedia.org et www.cnrtl.fr

 

"Livrée" et "Une livrée".

Ces deux mots féminins relèvent du langage courant.

  • "Livrée" est un adjectif qualifiant une chose ou un animal femelle que l'on a livré.

On dit par exemple : "Cette vache a été livrée hier".

Ou : "Je vais utiliser l'armoire livrée il y a quelques jours".

  • et "Une livrée" est un substantif désignant, selon le contexte :
    • au sens propre :
      • l'uniforme, la tenue caractéristique portée par les domestiques d’une maison.

Une livrée de domestique

      • l'ensemble des domestiques d’une même maison ; la domesticité, le personnel domestique.

On dit par exemple : "Toute la livrée était occupée à chercher le chien de Madame".

Toute une domesticité au grand complet

    • au sens figuré : les signes extérieurs révélant la condition d’un individu ou d’un groupe.

On dit par exemple : "Il n'a pas besoin de se présenter : sa livrée de petit VRP de province parle pour lui".

Un VRP (Voyageur Représentant Placier) démarchant une jeune femme à son domicile

    • et par analogie :
      • l'ensemble des motifs et couleurs présentes sur l’extérieur d’un véhicule aérien, ferroviaire, routier ou marin.

Un avion de la Qantas en volUne locomotive de TGV

      • l'apparence de la peau, du pelage, du plumage ou de la carapace des animaux.

On dit par exemple : "Plus encore, je crois, que celle des fauves, la livrée des insectes est souvent d'une incroyable beauté".

      • une espèce d'insecte lépidoptère (papillon) de jour, appelée "Livrée des arbres", présente en Europe et en Asie, dont le dos des ailes est de couleur brun pâle, et dont la chenille bleue est nuisible aux ormes et aux arbres fruitiers.

Un "Livrée des arbres"Une chenille de "Livrée des arbres"

      • et par extension : d'autres espèces de lépidoptères (papillons) telles que la "Livrée des prés", la "Livrée des forêts" ou la "Livrée d’Amérique".

Source : wiktionary.org