"Coquin de sort !".

Thierry, viticulteur dans le Vaucluse (84), candidat des saisons 10 et 17 de "L'amour est dans le pré", sur M6 (© buzzfied.com)

Cette locution interjective du registre familier, utilisée dans tout le Sud de la France, est une expression utilisée pour exprimer tout aussi bien :

  • le désarroi, la colère, l'exaspération.

On dit par exemple : "Coquin de sort ! On a encore perdu !".

  • la malchance, la désolation.

On dit par exemple : "Coquin de sort ! J'ai perdu mon portefeuille !".

  • l'étonnement, la surprise.

On dit par exemple : "Coquin de sort ! Tu es déjà là !".

  • ou encore l'admiration.

On dit par exemple : "Coquin de sort ! Ton gâteau est magnifique !".

Cette formule bénéficie depuis quelques années d'une relative popularité grâce à l'émission de la chaîne de télévision française M6 "L'amour est dans le pré".

"Coquin de sort" est en effet le tic de langage de Thierry, un viticulteur du Vaucluse (84), candidat des saisons 10 et 17, en 2015 et 2022, et dont l'émission présentée par Karine Lemarchand a entretemps régulièrement donné des nouvelles.

Thierry, viticulteur dans le Vaucluse (84), candidat des saisons 10 et 17 de "L'amour est dans le pré", sur M6

En sorte que cet article, généralement placé en tête par Google, apporte régulièrement plusieurs centaines de nouveaux lecteurs à J'aime les mots lors de chaque nouvelle émission (315 lundi 22 août 2022 par exemple).

Thierry, viticulteur dans le Vaucluse (84), candidat des saisons 10 et 17 de "L'amour est dans le pré", sur M6 (© buzzfied.com)

 

Sources : wiktionary.org, tvmag.lefigaro.fr et © buzzfied.com pour les photos

"En culottes courtes".

Jeunes écoliers en culottes courtes

Cette locution adjectivale en forme d'idiotisme textile et vestimentaire relève désormais, je pense, du registre désuet.

Et elle signifie, au sens figuré : enfant (pour un garçon).

On dit par exemple : "Ils sont inséparables : ils se sont connus en culottes courtes".

"La colocation" et "La collocation".

Une fois encore, l'orthographe a ici toute son importance et, comme vous allez pouvoir le constater, la présence d'un seul ou de deux "l" change radicalement le sens de ce mot :

La colocation, dans le feuilleton états-unien "Friends", diffusé du 22 septembre 1994 au 6 mai 2004 sur NBC et créée par Marta Kauffman et David Crane
La colocation, popularisée par le feuilleton états-unien "Friends", diffusé du 22 septembre 1994 au 6 mai 2004 sur la chaîne NBC et créée par Marta Kauffman et David Crane
  • "La colocation" - avec un seul "l" -, désigne en effet la location d'un même logement par plusieurs locataires, constituant leur résidence principale et formalisée par la conclusion d'un contrat unique ou de plusieurs contrats entre les locataires et le bailleur,
La colocation dans le film français "L'auberge espagnole", réalisé en 2002 par Cédric Klapisch
La colocation popularisée par le film français "L'auberge espagnole", réalisé en 2002 par Cédric Klapisch
  • tandis que "La collocation" - avec deux "l" - désigne :
    • en droit : le classement judiciaire des créanciers dans l'ordre de leur paiement,
    • en linguistique : l'association attendue d'un mot à un autre au sein d'un texte,
    • en calcul numérique : une méthode de calcul (dont je ne saurais vous expliquer quoi que ce soit !),
    • et, en Belgique, enfin, autrefois tout du moins, : l'hospitalisation sans consentement, désormais appelée "mise sous protection".

Source : wiktionary.org

"Un torchon".

Ce substantif masculin désigne :

  • au sens propre, dans le langage courant :
    • un carré de toile servant à essuyer la vaisselle, que nos voisins belges appellent d'ailleurs "essuie de vaisselle".

Un torchon

On dit par exemple : "Prends donc un torchon et essuie la vaisselle avant de retourner t'affaler dans ton fauteuil à ronfler devant ton match !".

    • et pour nos amis belges et canadiens : une serpillière.

Une serpillière

  • et au sens figuré, dans le registre familier :
    • un écrit, un texte, sans soin, sale, mal présenté ou sans valeur.

On dit par exemple, dans un monde idéal où les enseignants auraient toujours le droit de punir les élèves irrespectueux : "Comment osez-vous me rendre un tel torchon !".

Un torchon, c'est à dire une copie sale

    • un journal méprisable.

On dit par exemple : "Rassemblant des plumes souvent issues ou proches de l'Action française, l'hebdomadaire français Je suis partout, principal journal collaborationniste et antisémite français sous l'occupation allemande, devient, à partir de 1941, un torchon".

Page un du numéro spécial du 17 février 1939 du torchon antisémite "Je suis partout", un hebdomadaire français publié par Arthème Fayard, dont le premier numéro sort le 29 novembre 1930 et le dernier le 16 août 1944. Rassemblant des plumes souvent issues ou proches de l'Action française, il devient, à partir de 1941, le principal journal collaborationniste et antisémite français sous l'occupation allemande
Page un du numéro spécial du 17 février 1939 de "Je suis partout",  publié par Arthème Fayard, dont le premier numéro sort le 29 novembre 1930 et le dernier le 16 août 1944.

Sources : wikipedia.org et www.larousse.fr

"S'enjailler".

S'enjailler

Les adolescents et jeunes adultes actuels utilisent couramment ce verbe qui relève du registre familier.

Il signifie : s'amuser, faire la fête, passer du bon temps, prendre du plaisir, s'éclater (registre argotique).

On dit par exemple : "Pendant que je révise mon bac, mon frangin s'enjaille avec ses potes".

Et il nous vient de l'argot ivoirien, le nouchi, qui l'a lui-même emprunté à l'anglais "enjoy" dans les années 1980.

Mais les Anglais eux-mêmes l'avaient emprunté à l'ancien français "enjoir", signifiant "mettre en joie".

Sources : wiktionary.org et Le Robert

Connaissez-vous "La venaison", "La viande noire" ou "La viande de bois" ?

De la venaison ou viande de gibier

Ces différents mots ou locutions peu connus des non-chasseurs relèvent du langage courant.

Et ils désignent la viande de gibier, qui est une viande dont la concentration en myoglobine dans les fibres musculaires est supérieure à celle de la viande rouge et à celle de la viande blanche.

La différence réside aussi dans la teneur en fer, qui est deux fois plus importante dans les viandes de couleur rouge foncé ou noirâtre.

Ces différentes appellations regroupent généralement les chairs issues de divers gibiers comme les cervidés (cerf, chevreuil, daim), le sanglier, le lièvre ou la caille.

Les noms des différentes morceaux du sanglier et des cervidés

Je précise que la formule "Viande de bois" est utilisée par nos amis Québecois.

Source : wikipedia.org

"Un cagnard" et "Le cagnard".

Ce substantif masculin désigne :

  • pour les Marseillais et les Provençaux : un emplacement ensoleillé, abrité du vent,

Un cagnard : emplacement ensoleillé, abrité du vent

  • pour l'ensemble des français, par extension, dans le registre familier : un soleil brûlant.

On dit par exemple : "Tu vas mourir de chaud en plein cagnard".

"En plein cagnard"

  • dans le domaine maritime : un assemblage de planches ou de toiles fixées à l'avant et aux côtés d'une passerelle d'un pont de dunette, pour protéger un homme de veille contre le vent et la pluie,`
  • dans le registre désuet : un abri non fermé et plus ou moins chaud où se rassemblaient des vagabonds,
  • un réchaud pour se chauffer à l'extérieur,
  • et pour nos amis Suisses : une petite pièce servant de débarras.

Un cagibi

Sources : Le Robert, www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

16 façons de dire "Râler".

"Bisquer", "Bougonner""Chouiner", "Ronchonner", "Rouscailler" et "Rouspéter" appartiennent au registre familier.

De même que "Maronner", utilisé par les Marseillais et Provençaux.

Ou "Rognonner", qui relève également du registre désuet.

"Criailler", Grogner", "Grommeler", "Pester", "Rager" et "Se plaindre" relèvent du langage courant.

Et "Maugréer" et "Récriminer" appartiennent au registre soutenu.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Protester" en français.

Sources : www.crisco2.unicaen.fr et www.synonimo.fr