8 façons de dire "sale".

Le français nous propose différents synonymes de l'adjectif "sale".

Le registre populaire nous propose "craspec"", "dégueulasse" et son apocope "dégueu".

Et nous avons dans le registre argotique "cradingue" et son apocope "crade" ainsi que "crado".

Enfin le registre familier nous offre la gémination "cracra".

Et le langage courant "malpropre".

"Le corps du délit n'est pas forcément un cadavre" !

Il s'agit en effet d'un objet prouvant matériellement l’existence d’un délit ou d’un crime.

Il peut donc certes s'agir d'un cadavre. Mais tout aussi bien d'une fenêtre brisée, d'une porte forcée ou d'un véhicule carbonisé.

"Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas !".

  • Au sens propre, cette expression trouve son origine dans le fait que les goûts et les couleurs ne se choisissant pas selon des critères rationnels, il est parfaitement vain d'essayer de convaincre son interlocuteur que les siens sont bons ou mauvais, puisque personne ne peut avoir raison,
  • Mais ce proverbe a plutôt tendance à être utilisé au sens figuré, en matière d'opinions ou de choix, qu'ils soient politiques, relationnels ou culturels.

On dit par exemple :

  • "Tu as vu le nouveau fiancé de ma cousine ? Je le trouve aussi laid que le précédent ! mais comme on dit : les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas !".
  • Ou : "J'ai lu le nouveau roman dont tu m'avais parlé mais, contrairement à toi, je t'avoue ne l'avoir guère apprécié. Tu me diras : les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas !".

Source : www.linternaute.fr

9 façons de dire "Les règles".

Le registre argotique nous propose "les anglais", "les coquelicots", "les ours" et "les ragnagnas".

Certaines personnes - souvent des hommes, me semble-t-il -, apparemment traumatisées à l'idée d'évoquer, ne serait-ce que par la parole, ce sujet qui les traumatise manifestement, utilisent, dans le langage courant, des formules telles que "les machins" ou "les trucs".

"Les menstrues" relèvent du registre désuet et "les menstruations" ou "les saignements menstruels" du registre soutenu.

"Être une autre paire de manches".

Cette jolie expression signifie "Être une toute autre affaire", vraisemblablement plus délicate que celle dont on a parlé précédemment.

Son origine est ancienne puisqu'elle remonte au XVIe siècle. À cette époque, en effet :

  • d'une part, les femmes amoureuses pouvaient donner à un chevalier une des manches de leurs habits en gage de fidélité, car celles-ci n'étaient pas cousues définitivement. "Une autre paire de manche" signifiait donc que l'un ou l'autre avait été infidèle et avait commencé une nouvelle histoire d'amour, donc quelque chose de très différent.
  • et, d'autre part, on pouvait changer les manches de ses vêtements en fonction des activités que l'on allait exercer. Passer d'une paire de manches à une autre signifiait donc que l'on allait faire des choses tout à fait différentes.

Source : linternaute.fr