"Un prurit".

Ce mot désigne :

  • au sens propre : une démangeaison liée à une affection cutanée ou générale,
  • et, au sens figuré, dans le registre soutenu, : un désir irrépressible.

On parle par exemple d'un "prurit de gloire".

"Faner".

Ce verbe du langage courant peut signifier, selon le contexte :

  • Faire perdre sa fraîcheur ; flétrir :
    • au sens propre : à une plante .

On dit par exemple : "La chaleur a fané les fleurs de l'allée.

Une fleur fanée

    • et, au sens figuré, : à une personne.

On dit par exemple : "Son joli visage s'est fané avec le temps".

  • Altérer l'éclat, la fraîcheur de quelque chose ; ternir, décolorer.

On dit par exemple : "La tapisserie était jolie mais elle est à présent fanée à cause de la luminosité".

Ou : "Quand elle arrive chez moi, tous les quinze jours, ma fille ouvre aussitôt tous les volets de mon appartement, demeurés clos durant toute son absence. Car le collectionneur bibliophile maniaque que je suis ne veut pas que la lumière fane les couleurs de mes ouvrages ou de mes DVD".

Source : www.larousse.fr

"Tenir la jambe" à quelqu'un.

Cet idiotisme corporel du registre familier signifie - au sens figuré - retenir quelqu’un par de longs discours, l’importuner par des propos oiseux, ennuyeux.

Je l'aime tout particulièrement car je conserve avec amusement le souvenir de ma jeune soeur, enfant, s'inquiétant d'entendre notre mère nous raconter au retour d'une visite à l'hôpital, qu'une vieille dame pénible lui avait longuement "tenu la jambe" : "Mais maman ; pourquoi elle te tenait la jambe la vieille dame ?"...

"Avoir le cul entre entre deux chaises" ou "Être le cul entre deux chaises".

J'aime bien cette expression très imagée du registre populaire qui signifie, au sens figuré : être tiraillé entre deux situations, ne pas savoir quoi choisir ou décider.

On dit par exemple : "Mon fils a le cul entre deux chaises en ce moment : on lui a proposé un autre boulot mieux payé, mais comme il a un logement et une voiture de fonction là où il travaille actuellement, il hésite encore".

Source : www.linternaute.fr

"À l'orée".

Ce très joli mot féminin signifie :

  • au sens propre : "au bord" ou "à la lisière".

Il s'utilise généralement en matière de lieux.

On dit par exemple : "À l'orée de la forêt" ou "À l'orée de la ville".

Mais le mot "orée" permet également - à mon sens - d'avantageuses et poétiques descriptions du corps humain : "À l'orée de ses cheveux" ou "À l'orée de ses seins".

  • au sens figuré, dans le registre soutenu, : "le commencement" ou "le début", lorsque l'on parle d'une période.

On dit par exemple : "À l'orée du siècle" ou "À l'orée de ma carrière".

"Être ouf", "C'est ouf !", "C'est un ouf !" ou "C'est un truc de ouf !".

Ces différentes locutions du registre familier utilisent toutes le mot de verlan "Ouf", qui signifie "Fou" au sens figuré.

  • "Être ouf" est une expression signifiant "Être incroyable",
  • "C'est ouf !" est une interjection signifiant "C'est incroyable !",
  • "C'est un ouf !"est une locution verbale signifiant "C'est un fou !",
  • et "C'est un truc de ouf !" est une expression signifiant "C'est un truc de fou, c'est incroyable !",

"Faire le poids" ou "Ne pas faire le poids"

Cette expression du registre familier, qui relève du domaine de la boxe, signifie, au sens figuré :

  • "soutenir la comparaison, être de taille,  être de force à s'opposer à quelque chose, pouvoir rivaliser, supporter la comparaison",

On dit par exemple : "Je doute que notre service commercial puisse faire le poids face à un concurrent aussi agressif".

  • et "ne pas soutenir la comparaison, ne pas être de taille, ne pas être de force à s'opposer à quelque chose, ne pas pouvoir rivaliser, ne pas supporter la comparaison".

On dit par exemple : "Face aux géants états-uniens des nouvelles technologies nos champions tricolores ne font pas le poids".

Source : www.languefrancaise.net

"Sous-tendre".

Ce verbe du registre soutenue signifie :

  • au sens propre : joindre les extrémités d'un arc (pour une corde) ou contenir entre ses côtés (pour un arc),
  • et au sens figuré, auquel nous l'utilisons davantage dans la vie courante, : être à l'origine, donner comme base, être à la base de quelque chose.

On dit par exemple : "Comment respecter un pouvoir dont j'abhorre l'intégralité des principes qui sous-tendent la plupart de ses décisions ?".

Source : www.cnrtl.fr

"Impondérable" et "Un impondérable".

Cet adjectif et ce substantif du registre soutenu signifient :

  • au sens propre : qui n'a pas de poids appréciable, mesurable.

On parle par exemple de "particules impondérables".

  • et, au sens figuré, : dont l'action, quoique effective, ne peut être appréciée ni prévue.

On parle par exemple de "facteurs impondérables".

Un impondérable est donc un élément imprévisible qui influe sur la détermination des événements.

On parle par exemple des impondérables de la politique.

Source : www.larousse.fr

"Une queue de rat".

Coupe queue de rat

Cette formule très imagée désigne au sens figuré :

  • autrefois, les formes fines que prenaient parfois la terminaison, sur la nuque, des perruques Louis XV,
  • durant les années 1990, une coiffure assez populaire en France, que l'on peut encore observer de nos jours dans des pays tels que les États-Unis d'Amérique, l'Allemagne ou l'Espagne.

Coupes queue de rat

Les cheveux sont relativement courts partout, à l'exception d'une mèche de cheveux plus longue à l’arrière du crâne.

La queue de rat boucle naturellement, elle peut être portée teinte, tressée où sous forme de "dreadlocks" et certains individus choisissent de porter plusieurs mèches distinctes.

La queue de rat peut également être composée d’une bande de longs cheveux entre le haut du crâne et la nuque. La largeur de la queue de rat est variable selon les individus, aussi peut-on parfois confondre une queue de rat et une "nuque longue".

La queue de rat peut être portée par les hommes comme par les femmes :

    • Les queues de rat sont très majoritairement portées par des personnes de sexe masculin et plus particulièrement par des enfants et des adolescents.
    • Les queues de rat portées par les femmes sont souvent fines et longues et commencent au niveau de la nuque, sinon elles sont semblables à une "nuque longue".

Source : wikipedia.org

"La doxologie".

"Doxologie" est un mot du registre soutenu désignant :

  • et, au sens figuré, : un énoncé se bornant à reproduire une opinion commune ou une apparence.

Source : www.larousse.fr

"Pétuler".

J'aime beaucoup ce verbe du registre soutenu, fort peu usité, qui signifie :

  • au sens propre : manifester de l'exubérance, de la fougue, de l'impétuosité, de la vivacité, de la pétulance,
  • et, au sens figuré, : témoigner d'un bouillonnement dans les idées, d'une exubérance dans l'expression.

On connaît davantage l'adjectif "pétulant" ou "pétulante".

Source : www.cnrtl.fr