"Un symptôme".

Un "symptôme" est :

  • au sens propre, en médecine, : un trouble observable par un patient, qui est la manifestation d'une maladie et de son évolution.

En général, pour une pathologie donnée, les symptômes sont multiples.

Lorsqu'une maladie ne présente aucun symptôme, elle est dite "asymptomatique".

Exemples de symptômes : difficultés respiratoires, douleurs articulaires, douleurs musculaires, éruptions cutanées, maux de gorge, maux de tête, problèmes digestifs, troubles de la vue, etc.

On parle également de "signe fonctionnel".

  • et, au sens figuré, : un signe, un indice avant-coureur d'un phénomène, d'un processus, révélant, manifestant un état de choses.

On dit par exemple : "Cette colère et cette violence sont des symptômes du désespoir de la jeunesse de notre pays".

Sources : wikipedia.org et www.futura-sciences.com

"Un âne bâté".

Cette locution nominale du langage courant désigne :

  • au sens propre : un âne équipé d'un "bât", c'est à dire une selle pour les bêtes de somme sur laquelle on place leur charge.

En veillant naturellement à ce qu'il ne les blesse pas ! ("D'où la célèbre expression "Là où le bât blesse" ou "C'est là que le bât blesse").

  • et au sens figuré, un ignorant, un imbécile.

Se gargariser.

Cette locution verbale signifie :

  • au sens propre, se rincer la bouche et l'arrière-bouche, avec un liquide médicamenteux (en général un antiseptique) en le laissant pénétrer aussi loin que possible et en le repoussant à diverses reprises avant de le rejeter.
  • au sens figuré, dans le registre familier, et de manière péjorative, se délecter avec complaisance et suffisance de quelque chose.

On dit par exemple : "Se gargariser de grands mots".

Sources : www.larousse.fr et www.cnrtl.fr

"Ne pas faire de cadeau".

"Ne pas faire de cadeau à quelqu'un" signifie :

  • au sens figuré, dans le registre familier, : "être sévère avec lui, dur, impitoyable, strict, sans pitié, ne rien lui passer, ne pas le ménager",
  • et au sens propre, dans le langage courant, : ne rien lui offrir, ne lui faire aucun présent.

Source : wiktionary.org, www.larousse.org et www.languefrancaise.net

"A cor et à cri"

  • Au sens propre, cette expression de vénerie signifie "à grand bruit, avec les cors (de chasse), les cris des rabatteurs et les aboiements des chiens".
  • Et au sens figuré, dans le registre soutenu, : "avec insistance", "bruyamment".

"Être au septième ciel" ou "Être au 7e ciel".

Cette expression du registre familier ne relève nullement de l'aéronautique mais signifie, au sens figuré, "éprouver une très vive satisfaction, se trouver parfaitement heureux".

Et cela en référence à la croyance chrétienne selon laquelle l’âme des défunts, morts en sainteté, monterait dans le ciel, et particulièrement au septième étage de celui-ci, qui serait le siège de Dieu.

Source : wiktionary.org

"En remettre une couche".

Cette expression en forme d'idiotisme architectural signifie :

  • au sens propre : repasser une couche d'un produit ou d'une peinture (langage courant),
  • et au sens figuré : recommencer, répéter, insister (registre familier).

Source : wiktionary.org

"L'inanité".

J'utilise fréquemment ce substantif du registre soutenu que j'apprécie particulièrement et qui désigne :

  • au sens propre, ce qui est vide, sans réalité, sans intérêt.

On parle par exemple de "l'inanité d'une oeuvre ou d'une conversation".

  • et, au sens figuré, ce qui est inutile, futile, vain.

On parle par exemple de "l'inanité d'un travail ou d'une tâche".

Source : www.cnrtl.fr

"La vacuité".

J'aime beaucoup ce substantif du registre soutenu qui désigne, selon le contexte :

  • au sens propre :
    • l'état de ce qui est vide.

On parle ainsi de la "vacuité d'un contenant" ou de la "vacuité d'un lieu".

    • le fait qu'une femelle ne soit pas gravide, pleine.
  • et au sens figuré :
    • à propos d'une personne, de son esprit : l'absence de pensées, d'idées ; la vacance, le vide moral, intellectuel,

On parle ainsi de "la vacuité des propos d'un homme politique".

    • et à propos d'une activité, d'une oeuvre : l'absence de contenu, de consistance ; l'inconsistance, la nullité, le vide moral, intellectuel,

On parle ainsi de "la vacuité d'un film ou d'un roman".

Sources : wikipedia.org, Le Robert et www.cnrtl.fr

"Ne pas attacher son chien avec des saucisses".

Je trouve très amusante cette expression du registre familier en forme d'idiotisme animalier et d'idiotisme alimentaire ou gastronomique, qui signifie, au sens figuré, "Être peu généreux, avare, pingre, radin".

"Faire du potin" et "Faire des potins".

Ces deux locutions verbales ont des significations totalement différentes :

  • "Faire du potin" c'est :
    • au sens propre : faire du bruit, du tapage, du boucan, du vacarme.

Le potin en ce sens est un grand bruit, un tapage, un vacarme.

    • et au sens figuré : causer un scandale.
  • tandis que "Faire des potins", c'est médire, cancaner, potiner, colporter des racontars ou des ragots.

Les potins, en ce sens, sont des bavardages, des commérages généralement médisants, des cancans, des racontars ou des ragots.

"Lever le camp".

Cette locution verbale du langage courant signifie :

  • au sens propre, dans le domaine militaire, : quitter l'emplacement de repos et se mettre en marche,
  • et au sens figuré, dans le registre familier, : partir, s'en aller, décamper.

Source : wiktionary.org