8 façons de dire "Arrêter" un individu.

Les verbes "Alpaguer", "Choper", "Coincer", "Gauler" et "Serrer" relèvent du registre argotique.

La locution verbale "Passer les bracelets" relève du registre familier, tandis que "Passer les menottes" appartient au langage courant.

Enfin , le verbe "Appréhender" relève du registre soutenu.

Ne dites pas : "Faire un portrait-robot" !

Mais : "DRESSER un portrait-robot" ou "ÉTABLIR un portrait-robot" !

Un portrait-robot est un outil d'enquête utilisé dans le domaine de la police judiciaire visant à établir un portrait le plus ressemblant possible du visage d'une personne recherchée, en fonction des indications données par les victimes ou les témoins.

Autrefois dessiné, composé et redessiné à partir de bandes de photo (cheveux, yeux, nez, bouche, menton), le portrait-robot est aujourd’hui réalisé à partir de logiciels spécialisés.

Source : wikipedia.org

"Un coup de filet".

Cette locution nominale du langage courant désigne :

  • au sens propre, le jet d'un filet dans l'eau afin de ramener du poisson,
  • au sens figuré, l'arrestation simultanée de plusieurs personnes.

On dit par exemple : "La police a réalisé hier un superbe coup de filet dans les milieux terroristes".

  • et, par analogie, un gain ou un profit considérable réalisé en une seule fois.

On dit par exemple : "Avec cette opération, le milliardaire italien réalise un énorme coup de filet".

 

"Un bleu".

Ce substantif polysémique peut avoir pas moins de... 16 significations différentes :

  • c'est d'abord ainsi que l'on appelle une ecchymose, dans le registre familier,

Ecchymose sur la cuisse

  • ou, au sens figuré, une blessure infligée à la psyché, aux sentiments ou à la pensée (on parle par exemple de "bleus à l'âme"),
  • mais également une personne sans expérience, un novice, nouvellement arrivé ou engagé, à l'armée ou au travail (registre familier),
  • un policier ou un gendarme (registre familier),

Policiers en intervention dans le métro

  • un sportif de haut niveau français, sélectionné dans l'équipe nationale de sa discipline,

L'équipe de France de handball

  •  un fromage dont les champignons contenus dans la pâte forment des veines de couleur bleue,

Fomage bleu

  • un vêtement de travail ("bleu de travail") utilisé pour la mécanique ("bleu de mécanicien") ou la chaufferie ("bleu de chauffe"),

 

  • un plan, schéma ou croquis reproduit sur papier au ferro-prussiate,
  • le document relié en bleu représentant le budget proposé par le gouvernement (par opposition au "vert", le budget voté par le Parlement),
  • un document de travail interministériel relatif à un projet de loi,
  • une maladie du lait et du vin blanc, causée par des bactéries.

Et c'était également autrefois :

  • un soldat des armées de la République durant la guerre de Vendée (surnom donné par les chouans),
  • puis, par extension, un républicain, par opposition aux "blancs" (royalistes) ou aux "rouges" (communistes),
  • un soldat états-unien nordiste confédéré durant la guerre de Sécession (par opposition aux "gris" sudistes unionistes),

Un soldat nordiste au corps à corps avec un soldat sudiste

  • un télégramme (registre familier),

  • un document utilisé dans la seconde moitié du XXe siècle par les coloristes de bande dessinée, afin d'appliquer leurs couleurs en aplats ("bleu d'imprimerie" : copie de la planche au format de parution, où les traits encrés apparaissaient en bleu clair).

un bleu de coloriage de bande dessinée

"Enfumer quelqu'un" ou "Se faire enfumer par quelqu'un".

Le verbe "Enfumer" signifie :

  • au sens propre, remplir ou environner de fumée.

"Enfumer un animal ou quelqu'un " c'est donc remplir de fumée le lieu où il se trouve, afin de l'obliger à sortir de son terrier ou de sa cache. Et cette technique est utilisé par les chasseurs, les forces de l'ordre ou les militaires.

  • et au sens figuré, tromper par des mensonges.

On dit par exemple : "Les hommes politiques français ont une fâcheuse propension à enfumer leur auditoire avec leur novlangue".

Quand le "lieutenant" était un "tenant lieu de".

Comme moi j'imagine, vous serez sans doute nombreux à découvrir ici que le mot "lieutenant" relève presque... du "verlan" !

Ce terme désigne en effet :

  • aujourd'hui :
    • dans le domaine de l'armée, de la marine, de la police ou des pompiers, celui qui est subordonné au capitaine, et qui avait autrefois le second rang dans le grade ou le commandement,
    • par extension, dans l'armée, celui qui tient la place du chef de guerre en l'absence celui-ci, ou le seconde ordinairement,
    • et par analogie, celui qui est le second de quelqu'un, à qui il est tout dévoué ; l'auxiliaire de quelqu'un, son disciple,
  • et, sous l'Ancien Régime, l'officier de justice qui secondait ou suppléait un autre officier.

Il était le "tenant du lieu" ou le "tenant lieu de", c'est-à-dire celui qui était chargé par délégation d'une responsabilité de chef.

Ayant en théorie beaucoup de travail, le titulaire - un officier supérieur appartenant à la noblesse - empochait en effet les émoluments et se faisait assister par un suppléant, le "lieutenant", qui faisait tout le travail.

Source : www.cnrtl.fr

"Appréhender".

Ce verbe du registre soutenu peut avoir différentes significations :

  • dans le domaine policier et judiciaire : saisir au corps, arrêter en vertu d'un pouvoir attaché à la fonction.

On dit par exemple : "Le meurtrier a été vigoureusement appréhendé par les forces de l'ordre à l'aube".

  • saisir par l'entendement, par l'esprit, concevoir.

On dit par exemple : "La lecture de cet excellent ouvrage m'a permis de mieux appréhender ce qu'était la situation des prisonniers, à l'époque".

  • par extension, saisir par les sens, percevoir.

On dit par exemple : "D'abord surpris par l'absence presque totale de luminosité, mes yeux se sont progressivement habitués à la pénombre et m'ont progressivement permis d'appréhender l'espace sordide dans lequel je me trouvais enfermé".

  • avoir peur, redouter, tenir pour dangereux ou nuisible.

On dit par exemple : "Ma fille de 13, qui est pourtant une excellente élève, appréhende déjà de passer son baccalauréat !".

Source : www.cnrtl.fr

"Un écureuil".

Il s'agit du nom familier donné au secouriste qui, durant une manœuvre de désincarcération, se faufile dans un véhicule accidenté et reste en contact avec la victime coincée à l'intérieur, afin de lui prodiguer les soins d'urgence.

"SDIS", "SDMIS" et "SIS".

Un Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) est un établissement public à caractère administratif gérant les sapeurs-pompiers au niveau d'un département.

Chaque SDIS est désigné en lui ajoutant le numéro de son département : le SDIS-38 est ainsi en charge de l'Isère.

Il est placé sous la double autorité du président du Conseil d'Administration (CASDIS pour CA du SDIS) pour l'emploi, et sous l'autorité des maires ou du préfet agissant dans le cadre de leurs pouvoirs respectifs de police.

  • L'ancien SDIS-69 (Rhône) est appelé depuis 2015 le SDMIS (Service Départemental-Métropolitain d’Incendie et de Secours), car il couvre la circonscription départementale du Rhône, comprenant le département du Rhône et la métropole de Lyon.
  • Paris (75) et la petite couronne (Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93) et le Val-de-Marne (94) étant défendus par les militaires de la BSPP (Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris), il n'y a pas de SDIS dans ces départements.
  • Le SDIS-13 (Bouches-du-Rhône) cohabite avec les militaires du BMPM (Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille qui a les mêmes prérogatives qu'un SDIS sur la commune de Marseille, l'aéroport de Marignane et le port de Marseille-Fos.
  • Enfin, avec la réforme instaurant la collectivité territoriale unique de Corse, les SDIS 2A et 2B sont renommés respectivement SIS (Service d'Incendie et de Secours) 2A et 2B, tout en gardant leur champ d'action.

Un "SIS".

Ce rétroacronyme peut désigner, selon les cas,

  • ou un Secteur d'Information sur les Sols, c'est à dire un terrain où l'État a connaissance d'une pollution des sols justifiant, notamment en cas de changement d’usage, la réalisation d’études de sols et la mise en place de mesures de gestion de la pollution pour préserver la santé et l’environnement.

Cela, afin d'améliorer l'information du public et de garantir l’absence de risque sanitaire et environnemental par l’encadrement des constructions.